L'Ukraine a surpris le monde entier par sa capacité à repousser les cyberattaques de la Russie. Dans cette cyberguerre, l'Estonie a joué un rôle de premier plan pour l'aider à y parvenir.

L'Estonie joue un rôle de premier plan dans la cyberguerre

Comme le raconte Politico, à force de résilience et de persévérance, l'Estonie est aujourd'hui à la tête de nombreux efforts visant à fournir des renseignements sur les cybermenaces, pour protéger l'Ukraine des pirates russes. Des responsables politiques ont livré de nouveaux détails sur la manière dont ils aident les forces cyber dans une Ukraine assiégée. Il s'agit d'un partenariat unique entre les experts estoniens, les alliés européens et américains et les militaires russes pour contrer les cyberattaques russes.

Ce partenariat illustre un nouvel aspect de la cyberguerre moderne : « certains efforts pour protéger les infrastructures d'un pays assiégé peuvent provenir de pays plus petits ou disposant de moins de ressources, qui ont été victimes d'attaques répétées et ont appris à leurs dépens la nécessité d'investir dans des moyens de cyber-défense ». Luukas Ilves, directeur de l'Information en Estonie, a déclaré qu'il s'entretenait chaque semaine avec ses homologues ukrainiens, tandis que certains de ses collègues sont en contact quotidien avec les forces armées.

Des professionnels estoniens de la cybersécurité aident les ukrainiens à déjouer les tentatives russes de piratage des infrastructures critiques, telles que les stations électriques et les satellites. Luukas Ilves précise que « nous avons été l'un des pays européens les plus actifs à travailler avec eux ». Secrètement, l'Estonie dirigerait un programme européen visant à fournir à l'Ukraine des services en matière de cybercriminalité et de confidentialité numérique. Le petit pays d'Europe de l'Est n'a pas eu d'autre choix que de se professionnaliser en la matière.

En effet, en 2007, l'Estonie a été victime d'une vaste cyberattaque russe dont l'objectif était de rendre inaccessibles les sites web du gouvernement, des banques et d'autres services essentiels en représailles au retrait d'une statue de l'ère soviétique. Aujourd'hui, le pays souhaite partager son expertise. Sur le plan financier, l'Estonie a toujours été l'un des principaux « bailleurs de fonds » de l'Ukraine. Depuis le début de la guerre, le pays a chargé son autorité de sécurité de l'information, (ou RIA), de fournir un soutien en matière de cybersécurité et de partager les informations sur les menaces avec ses homologues ukrainiens.

Gert Auväärt, responsable de la cybersécurité et directeur adjoint de la RIA, a fait remarquer que l'Estonie est depuis longtemps une « base d'essai pour les cyberattaques russes ». Bien qu'il ait refusé d'entrer dans les détails de ce soutien pour des raisons de sécurité, l'homme précise que l'Estonie se sert de ses expériences personnelles avec la Russie pour apporter son soutien à l'Ukraine.