La montre suit le rythme cardiaque, le téléphone compte les calories dépensées, et si demain la voiture surveillait la pression artérielle ? BeyonCa, une jeune entreprise chinoise de véhicules électriques de luxe, souhaite installer des capteurs dans leurs modèles afin de suivre la santé des utilisateurs. Dans un article, TechCrunch revient sur les déclarations du PDG Weiming Soh, le 30 octobre 2022, lors du lancement mondial de la marque.

La voiture de BeyonCa pourra détecter immédiatement une faiblesse d’un conducteur

Au-delà de l’aspect futuriste, l’idée de suivre l’état de santé d’une personne dans une voiture est intéressante, d’après l’entreprise. Elle se base notamment sur le temps passé à conduire. Dans une interview à TechCrunch, Liu Shaoshan, responsable du département de la conduite autonome à BeyonCa justifie la stratégie technologique du constructeur, « Les Américains passent 70 milliards d’heures par an à conduire des voitures, soit minimum 1h par jour par citoyen. Cette quantité de temps serait largement utilisable pour faire une analyse complète de la santé du conducteur ».

Pour le moment, BeyonCa a prévu de sortir son premier modèle en 2024. La startup n’a pas encore dévoilé la gamme de prix. Le PDG de l’entreprise place ce type de produit aux alentours de 100 000 dollars soit l’équivalent d’une Mercedes Benz Class S ou une BMW Serie 7.

Weiming Soh est un grand personnage du marché automobile en Chine. Durant les années 90, il a fortement contribué à l’implantation de Mercedes Benz dans l’Empire du Milieu. Il a également été pendant plus de 10 ans, le vice-président des opérations de Volkswagen dans le pays. Une activité qui a duré jusqu’au 1er mars 2021, où le cinquantenaire originaire de Singapour a pris les rênes de Renault Chine. En parallèle de son poste, la même année, Weiming Soh a lancé BeyonCa, soutenu par le constructeur français.

Selon le PDG, les services dans les véhicules électriques ne se limitent pas à un simple assistant vocal et des options d’aide à la conduite. Son ingénieur, Liu Shaoshan va encore plus loin en affirmant que le marché des voitures électriques est mature. Selon lui, les deux premières phases d’électrification et de conduite semi-autonome sont déjà passées, et le marché se dirige vers « des services supplémentaires comme la santé ». Afin d’y parvenir, l’entreprise affirme que les voitures de BeyonCa auront un « logiciel extrêmement performant ».

Dans la vision des dirigeants, les voitures de luxe du constructeur seront équipées de capteurs et de radars de qualité médicale. Ils pourront détecter à tout moment l’état de santé du conducteur et des passagers. Si l’intelligence artificielle détermine que le conducteur n’est plus en mesure de contrôler le véhicule, la conduite autonome s'enclenche. Ensuite, un protocole lancera un appel vidéo avec des médecins pour soigner le conducteur avec des traitements si nécessaire.

Le contexte économique complique la réalisation des grandes ambitions de BeyonCa. L’inflation et le manque de matières premières n’aident pas au développement des start-up ayant des projets à long terme. Les investisseurs se font de plus en plus rares dans le milieu des voitures électriques et autonomes. Les entreprises perdent de la valeur ou déposent le bilan comme Argo Ai. Pourtant Weiming Soh se montre confiant « lorsque l’économie se porte bien, une startup peut accélérer son développement, mais quand il y a un ralentissement économique, elle le suivra à son rythme. »