Snap a renouvelé, le 6 décembre, lors de la cinquième édition du Lens Fest, sa conférence annuelle autour de la réalité augmentée (AR), ses ambitions pour la technologie AR. Afin de développer son environnement économique et profiter de sa plateforme, le géant de la technologie derrière Snapchat prévoit d’offrir, à certains développeurs, la possibilité de monétiser leurs filtres AR.

La création d’un environnement économique

« En moyenne, les utilisateurs de Snapchat ont recours à la réalité augmentée 6 milliards de fois par jour », se félicite Snap dans son communiqué. L’entreprise américaine indique que plus de 300 000 développeurs participent à l’élaboration des 3 millions de filtres AR disponibles sur l’application. « Avec des centaines de millions de personnes qui utilisent quotidiennement la réalité augmentée, les créateurs d’expérience AR mettent en place des business solides sur notre plateforme », explique Snap.

Pour les accompagner, Snap a décidé de collaborer avec plusieurs d'entre eux pour créer des filtres qui incluent des achats intégrés. Les utilisateurs pourront obtenir des objets supplémentaires ou améliorer le filtre grâce à une nouvelle monnaie, les Snap Tokens. Il s’agira probablement d’un écosystème similaire à celui de Roblox et Fortnite où l’argent dépensé sera partagé entre Snap et les créateurs.

Lors de la conférence rapportée par The Verge, Bobby Murphy, directeur de la technologie chez Snap, s’avoue « très optimiste quant aux opportunités offertes aux utilisateurs de payer pour augmenter la valeur de nos expériences AR. Cela encouragera davantage les investissements, de temps et d’efforts, et augmentera la qualité ». En d’autres termes, pour Bobby Murphy, il est nécessaire de passer par là pour améliorer les possibilités offertes par la technologie de réalité augmentée de Snapchat.

Snap mise tout sur la réalité augmentée

La réalité augmentée est un enjeu de taille pour Snap. En septembre dernier, Evan Spiegel, fondateur du réseau social, déclarait que « le leadership dans le domaine de la réalité augmentée est important pour Snap, car il nous aide à créer un avantage concurrentiel durable qui résulte d’un investissement à long terme, de la construction de choses techniquement difficiles et du développement d’une plateforme de plus en plus difficile à produire ». Pour 2023, il s’attend à ce que la publicité issue de l’AR représente 10 % des recettes publicitaires de l’entreprise.

La société basée à Venice, en Californie, a également mené une enquête pour mieux comprendre le regard des consommateurs et des marques sur la réalité augmentée. Cette dernière montre que d’ici 2025, environ 60 % des utilisateurs américains de réseaux sociaux seront des utilisateurs fréquents de la technologie AR.

La prochaine étape pour Snap est de concrétiser le lancement de ses Spectacles, ses lunettes connectées disponibles depuis plus d’un an dans les mains des développeurs de filtres de réalité augmentée. L’objectif est d’étendre les possibilités de création en s’affranchissant du téléphone. Pour Bobby Murphy, « ce futur qui m’a semblé très lointain pendant longtemps me semble en fait plus proche que ce que j’aurais pu imaginer il y a quelques années ».