Le co-PDG et directeur du contenu de Netflix, Ted Sarandos a révélé la stratégie commerciale à venir de l’entreprise lors de la conférence UBS Global TMT qui a eu lieu à New York mardi 6 décembre. Il a indiqué que la plateforme de streaming ne va pas investir dans le sport, mais que la société a d’autres projets.

Pas de diffusion en direct pour Netflix

Mi-novembre des sources internes ont indiqué que la société prévoyait d’investir dans la diffusion de sport en direct et qu’elle envisageait de faire une offre pour les droits de diffusion en continu des ligues sportives. Il semble que Netflix a d’autres plans concernant l’avenir de sa plateforme.

Lors de la conférence, Ted Sarandos a indiqué que la diffusion du sport en direct n’a pas de valeur ajoutée pour le modèle commercial du streaming et que le service « peut devenir deux fois plus grand sans sport ». Selon le co-PDG, la programmation la plus adaptée aux sports est la télévision payante. Il a ensuite indiqué que Netflix n’est pas « pas anti-sports » mais que leur objectif est de faire du profit.

Le géant du streaming prend le chemin inverse de ses concurrents

Le choix de Netflix de ne pas investir dans le sport peut être surprenant vis-à-vis de ce que font actuellement ses concurrents. À ce titre, Amazon Prime Video a obtenu, en juin 2021, 80 % des droits de diffusion de la Ligue 1. Récemment, la société basée à Seattle a conclu un accord de 13 milliards de dollars avec la NFL pour lui permettre d'obtenir l’exclusivité sur la retransmission des « Thursday Night Football ».

Même constat du côté de la marque à la pomme qui a montré ces derniers temps de sérieuses appétences pour le domaine du sport. Dans le même temps, Apple a décroché la mi-temps du Super Bowl, l’événement le plus regardé par les téléspectateurs américains et a signé un accord de 10 ans avec la Major League Soccer (MLF). La firme de Cupertino voit encore plus loin puisqu'elle va introduire des publicités lors des matchs de football diffusés dans le cadre de la MLF.

Netflix préfère réaliser des bénéfices ailleurs

Le géant du streaming semble préférer continuer à investir dans la publicité. Selon la chaîne de télévision américaine, CNBC, Netflix cherche à faire évoluer son nouvel abonnement qui a été lancé en novembre et qui contient pour la première fois de la publicité. À l’instar de ses nombreuses offres actuelles, la plateforme espère proposer à ses utilisateurs, au fil du temps, la même chose avec son offre « Essentiel avec pub ».

Ce choix ne paraît pas anodin. Après un début d’année très compliqué pour la plateforme qui a vu son nombre d’abonnés chuter, Netflix a su rebondir et faire redécoller son nombre d’utilisateurs. Son abonnement, moins cher mais avec de la publicité, lui a permis, en partie, de remonter la pente.