À l'occasion de la visite du président Biden sur le chantier de TSMC en Arizona, le géant taïwanais a annoncé qu'il allait porter son investissement à 40 milliards de dollars pour la fabrication de ses fonderies aux États-Unis.

TSMC met le paquet en Arizona

Mardi 6 décembre, Joe Biden est venu visiter un site de Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC) en Arizona. Le site où la société prévoit de construire une deuxième fonderie pour fabriquer des semi-conducteurs. Après avoir annoncé un premier investissement de 12 milliards de dollars sur le sol américain, le géant taïwanais a donc décidé d'intensifier ses projets de fabrication des puces aux États-Unis.

Cette annonce fait suite à l'adoption, plus tôt dans l'année, d'une loi visant à stimuler la production des semi-conducteurs aux États-Unis, le CHIPS Act. Une enveloppe de 280 milliards de dollars, dont 52,7 milliards rien que pour le secteur des semi-conducteurs, dont l'objectif est « d'améliorer la compétitivité des États-Unis face à la Chine dans le domaine ».

Une subvention dont compte bien profiter TSMC. Même si l'entreprise a déclaré dans une lettre adressée au ministère du commerce le mois dernier, qu'elle comptait principalement sur ses propres capitaux pour la fabrication des usines. Pour faire face à d'éventuels problèmes inattendus, le géant taïwanais précise tout de même qu'il pourrait avoir besoin d'une partie de la subvention gouvernementale.

À l'occasion de sa visite, le président américain a déclaré que « les usines de TSMC vont être un atout incroyable pour l'État de l'Arizona. La fabrication américaine est de retour ». La construction de la première usine du fondeur taïwanais a déjà commencé depuis plusieurs mois. Celle de la deuxième usine devrait démarrer d'ici quelques mois et la production pourrait commencer en 2026.

Comme l'explique le Wall Street Journal, cette deuxième usine fabriquera des puces avec une technologie de 3 nanomètres. Pour faire simple, il s'agit des puces les plus petites et les plus puissantes au monde. Après son discours en Arizona, Joe Biden a rencontré un certain nombre de personnes dont Morris Chang et Mark Liu de TSMC, Tim Cook d'Apple, Jensen Huang de Nvidia, Sanjay Mehrotra, de Micron et Peter Wennink, d'ASML. Le patron d'Apple a indiqué sur Twitter qu'Apple serait le plus gros client de TSMC en Arizona.