Apple a mis en œuvre une mise à jour radicale des tarifications sur l’App Store depuis sa première version en 2008. Depuis ce mardi 6 novembre, les développeurs peuvent désormais ajuster 900 prix différents pour la vente de leur application. Cette nouvelle politique de tarification ajoute 700 paliers de prix.

La voie a été ouverte en 2021 par les développeurs de l’App Store

Depuis son lancement, l’App Store limite les prix que peuvent appliquer les éditeurs d’application et de jeux. Pourtant, le magasin en ligne a besoin d’eux pour être alimenté. Chaque année, ils publient plus de 2 millions d’applications et jeux sur les magasins en ligne. Au total, l'App Store comptait, en 2021, deux millions de logiciels disponibles.

La nouvelle politique donne plus de liberté aux développeurs. Le prix minimum d’une application est passé de 0,99 dollar à 0,29 dollar. Le maximum a été aussi étendu, auparavant, la barre fatidique était de 999,99 dollars, désormais, celle-ci atteint les 10 000 dollars. Chaque prix fixé peut être également plus précis en incluant 0,10 $, 0,50 $, 1 $, 5 $, 10 $, ou encore 100 $.

Les vendeurs pourront fixer différents prix en fonction des régions et des pays. Cela leur permet de s’adapter au contexte économique morose et à la variation des taux de change. Apple facilite même la tâche des créateurs. Ils pourront fixer un prix pour un pays qu’ils connaissent et l’algorithme de la marque à la Pomme suggérera des tarifs adaptés pour d’autres pays.

Pour les applications déjà disponibles sur l’App Store, les vendeurs ne pourront adapter leur prix à cette nouvelle tarification que d’ici le printemps 2023. Pour celles ayant un abonnement auto renouvelable, le prix peut déjà être changé.

Jusqu’à ce mardi, la plupart des changements qu’avait apportés Apple à sa politique de tarification pour l’App Store étaient des ajouts de frais supplémentaires, dans les achats in app ou les abonnements. Il a fallu attendre 2021 pour qu’une nouvelle dynamique démarre. Une coalition de développeurs avait mené un recours collectif réclamant 200 millions de dollars à Apple. Ils accusaient la marque à la Pomme de mener une politique « monopoliste » qui les empêchait de vendre leurs applications dans de bonnes conditions. Suite à cela, le géant avait accepté d’assouplir les restrictions tarifaires.

Ces nouveaux prix arrivent au bon moment pour Apple. L’entreprise se positionne comme un soutien pour les créateurs. Elle leur offre la possibilité de s’adapter au contexte économique compliqué pour le milieu de la Tech. Apple peut également profiter de la mise à jour de la politique de tarification. La marque à la Pomme peut se préparer à l’éventualité de vendre des applications destinées à son prochain casque de réalité mixte. Ce nouveau produit de Cupertino pourrait être lancé en 2023.