Neuralink, une société d'Elon Musk spécialisée dans les implants cérébraux et les interfaces cerveau-machine, est accusée d'avoir tué 1 500 animaux lors de tests dans ses laboratoires.

Y a-t-il eu des décès inutiles chez Neuralink ?

Selon The Guardian, Neuralink est accusée d'avoir causé des souffrances et des décès inutiles sous la pression du grand patron Elon Musk. L'entreprise fait l'objet d'une enquête fédérale pour « violation potentielle de la législation sur la protection des animaux ». Le personnel interne se plaint de la précipitation des tests réalisés sur les animaux. Selon plusieurs sources, la pression mise par la direction aurait engendré de nombreux « décès inutiles ». Cette enquête intervient à un moment où les employés de Neuralink font part d'un fort mécontentement.

Avec ses expériences, Neuralink tente de développer un implant cérébral dont l'objectif est d'aider les personnes paralysées à remarcher et à guérir de plusieurs maladies neurologiques. Elon Musk espère mener les premiers tests sur les humains en 2023. Cependant, une enquête fédérale a été ouverte par l'inspecteur général du ministère américain de l'agriculture, à la demande d'un procureur fédéral, il y a déjà plusieurs mois mais cela n'avait pas été signalé auparavant. L'enquête se concentre sur les violations de l'Animal Welfare Act. Elon Musk pousse ses équipes pour accélérer le développement de nouvelles technologies.

Cette stratégie a abouti à des expériences bâclées, selon des dizaines de documents fournis par Neuralink et une vingtaine d'entretiens avec des 20 employés actuels et anciens. Il semblerait que des tests ratés ont dû être répétés, ce qui a augmenté le nombre d'animaux testés et tués, affirment les employés. Les documents de l'entreprise comprennent des messages, des enregistrements audio, des e-mails, des présentations et des rapports inédits qui accablent la direction. Elon Musk n'a pas fait de commentaire à ce sujet.

Au total, il est précisé que l'entreprise aurait tué environ 1 500 animaux, dont plus de 280 moutons, cochons et singes, à la suite d'expériences depuis 2018. Les sources ont qualifié ce chiffre d'estimation approximative car l'entreprise ne tient pas de registres précis sur le nombre d'animaux testés et tués. Neuralink a également mené des recherches sur des rats et des souris. De nombreuses entreprises utilisent des animaux dans leurs expériences pour faire progresser la recherche.

La plupart des entreprises subissent des pressions financières pour mettre rapidement leurs produits sur le marché. Les experts précisent que les animaux sont généralement tués lorsque les expériences sont terminées, pour qu'ils puissent être examinés post-mortem, à des fins de recherche.