Dans le cadre d'une rencontre qui n'avait pas été annoncée, Emmanuel Macron dit avoir eu une « discussion claire et sincère » avec le nouveau patron de Twitter. Le sujet de la modération des contenus a dominé les échanges.

Macron veut convaincre Elon Musk

Après une rencontre avec Thierry Breton en mai 2022, ce fût au tour du présent français de rendre visite à l'homme le plus riche du monde. À la Nouvelle-Orléans, ville emblématique des liens entre la France et les États-Unis, Emmanuel Macron et Elon Musk se sont donc rencontrés dans le cadre d'une réunion improvisée. L'occasion pour le président de rappeler la position de la France au sujet de la modération des contenus sur le web. Avec le fondateur de Tesla, il a également été question de « futurs projets industriels verts, comme la production de véhicules électriques et de batteries ».

Dans une série de tweets, Emmanuel Macron raconte cet entretien : « conditions d'utilisation transparentes, renforcement significatif de la modération des contenus et protection de la liberté d'expression : Twitter doit faire l'effort de se conformer à la réglementation européenne ». Selon le président français, « la liberté d'expression implique des responsabilités et des limites ».


Macron précise que le nouveau patron de Twitter a confirmé la participation du réseau social à « l'appel de Christchurch ». Un mouvement qui milite pour que les contenus terroristes et violents n'aient plus jamais leur place nulle part. Il s'agit d'une initiative lancée par plusieurs États et ONG en 2019, après la tuerie en Nouvelle-Zélande, dont les images étaient restées accessibles en ligne pendant plusieurs heures. Elon Musk a également promis un conseil de modération des contenus. Cependant, les premiers agissements du patron de Twitter ne sont pas rassurants.

Elon Musk a récemment décidé de rétablir le compte de l'ex président américain Donald Trump, banni après l'assaut du Capitole en janvier 2021. Un peu plus de 15 millions de personnes ont voté, dont 51,8 % en faveur de la réintégration de Trump sur Twitter. Dans la foulée, Elon Musk a tweeté en disant que « le peuple a parlé. Trump sera réintégré. Vox Populi, Vox Dei ». Une expression latine qui peut se traduire par « la voix du peuple, la voix de Dieu ».

Plusieurs ONG s'inquiètent de la situation sur Twitter. Le Center for Countering Digital Hate affirme que les messages à caractère raciste, homophobe, misogyne et antisémite ont « augmenté de façon choquante sur la plateforme depuis un mois ». Pour Elon Musk, cela serait « complètement faux ». En revanche, le nouveau patron de Twitter s'est dit opposé au retour d'Alex Jones. Il s'agit d'un complotiste américain d'extrême droite, condamné pour avoir affirmé qu'un « massacre dans une école n'était qu'une mise en scène pilotée par des opposants aux armes à feu ».