D’après un document remis à la Securities and Exchange Commission (SEC), rendu public mardi, Disney a acheté à la Major League Baseball (MLB), la part restante de 15% de la ligue. Désormais, Disney est le propriétaire à 100% de BAMTech, l'entité qui gère la diffusion en continu d'événements sportifs, renommée Disney Streaming Services en 2019. Le montant de cette transaction avoisine les 900 millions de dollars.

Disney a obtenu rapidement une participation majoritaire

BAMTech trouve ses racines en 2000, lorsque la MLB a cherché à développer une technologie vidéo en streaming afin de diffuser les matchs et les temps forts du baseball sur Internet. C’est en 2015 que la Major League Baseball Advanced Media (MLBAM) a annoncé son désir de scinder sa division technologique de diffusion en une société indépendante. Depuis, la technologie de BAMTech permet d’alimenter Disney + ou Hulu, entre autres, et elle est devenue au fil des années un élément capital de l’infrastructure de streaming de l’entreprise.

Il semble que Disney visait déjà à prendre le contrôle total de BAMTech puisque l’entreprise américaine a énormément investi, ces dernières années, jusqu’à devenir, en novembre 2022, propriétaire à 100% de Disney Streaming Services. Dès 2016, d’après le média Techcrunch, la société a investi 1 milliard de dollars pour une participation de 33% dans BAMTech. Puis, en 2017 elle a placé 1,58 milliard de dollars pour acquérir 42% de participation supplémentaire. Récemment, Disney a acheté à la Ligue nationale de hockey (NHL), sa participation de 10%, pour un montant de 350 millions de dollars.

Cette action se fait quelques jours avant le lancement, le 8 décembre, d’une formule d’abonnement moins cher contre de la publicité sur Disney+, à l'instar de ce que propose Netflix avec sa nouvelle offre.

Du changement à venir chez Disney

Cette pleine propriété de Disney Streaming Services intervient au même moment que l’annonce du départ du directeur général de la société. Depuis le 20 novembre, c’est Bob Iger, l’ancien dirigeant de Disney, qui est de retour à la tête de l’entreprise. L’ancien PDG remplace Bob Chapek, qu’il avait lui-même désigné pour lui succéder en février 2020.

Dans une note à l’intention de son personnel qui a été envoyée le 21 novembre, Bob Iger a indiqué qu’une restructuration de la société allait débuter « dans les prochaines semaines ». D’après le document remis auprès de la SEC, Disney a informé que le nouveau PDG « initiera des changements organisationnels et opérationnels au sein de la société pour atteindre les objectifs du conseil d’administration dans les mois à venir ».

De fait, les temps sont difficiles pour Disney qui a subi les restrictions imposées par la pandémie. L’entreprise américaine a dû fermer ses parcs d'attractions durant de longues périodes, réduisant son chiffre d’affaires. Certes, le lancement de son offre de streaming, Disney+, lui a permis de comptabiliser, avec ESPN+ et Hulu, plus de 235 millions d’abonnés à travers le monde. Toutefois, malgré des résultats satisfaisants concernant la croissance de ses abonnés, la plateforme a connu une perte d’exploitation de 1,5 milliard de dollars sur son trimestre d’août à octobre 2022. C’est ce que Bob Iger a pointé du doigt lorsqu'il a récupéré le poste, au mois de novembre, en indiquant que « Disney devrait viser à réaliser des profits au lieu d’essayer de maximiser la croissance du nombre d’abonnés ».