Le 30 novembre 2022, Airbus, le constructeur aéronautique européen, a révélé qu'il était en pleine phase de développement d'un moteur à pile à combustible alimenté à l'hydrogène. Ce type de moteur est l'une des solutions envisagées par Airbus afin de propulser dans les airs ses avions à zéro émission de CO2 dans une quinzaine d'années.

Objectif 2035 pour l'avion zéro émission d'Airbus

Dans le but de décarboner l'avion du futur, le secteur de l'aéronautique s'est tourné vers la pile à hydrogène. Ce combustible est la solution privilégiée par les spécialistes de l'aviation. Airbus a notamment prévu un avion n'émettant pas de CO2 pour 2035. Les ingénieurs travaillent sur trois prototypes différents proposant des formes d'avions diverses et variées.

Trois avions Airbus différents avec des formes particulières.

Le premier prototype, à gauche, ressemble aux avions actuels avec des ailes plus longues permettant de planer plus facilement. Le deuxième prototype, au centre, propose des hélices à la place des réacteurs. Le troisième prototype, à droite, propose une forme totalement différente de ce qui se pratique actuellement, en forme de raie manta. Image : Airbus.

Afin d'atteindre cet objectif 2035, Airbus a annoncé qu'il travaillait depuis plusieurs mois sur le développement d'un moteur à pile à combustible exploitant l'hydrogène. De la même manière que le moteur à réaction proposé par Rolls-Royce en juillet dernier, Airbus va proposer sa pile à combustible qui n'émettra que de la vapeur d'eau. La firme envisage pour l'instant, un système de propulsion capable de transporter 100 passagers sur une distance de 1 850 kilomètres.

« Les piles à combustible sont une solution potentielle pour nous aider à réaliser notre ambition zéro émission et nous nous concentrons sur le développement et les tests de cette technologie pour comprendre si elle est réalisable et viable » précise Glenn Llewellyn, directeur Avions zéro émission chez Airbus dans un communiqué.

L'A380 modifié pour accueillir ce nouveau moteur et les réservoirs d'hydrogène

Il ajoute également qu'en « continuant à investir dans cette technologie, nous nous donnons des options supplémentaires qui éclaireront nos décisions sur l'architecture de notre futur avion ZEROe, dont nous avons l'intention de lancer le développement à l'horizon 2027-2028 ». Dans les prochaines années, Airbus cherchera à modifier l'A380 afin qu'il puisse transporter des réservoirs d'hydrogène liquide stockés par cryogénisation ainsi que les systèmes de distribution permettant d'alimenter le moteur qu'elle va mettre au point.

Pour y parvenir, la firme pourra s'appuyer sur son centre de recherche sur l'hydrogène basé au Royaume-Uni qu'elle a inauguré en mai 2022. À noter que le constructeur aéronautique s'est également penché sur le cas des aéronefs électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL). Il a signé un partenariat avec la compagnie aérienne italienne ITA Airways dans le but de mieux comprendre les cas d'usage de ces véhicules volants afin de concevoir un prototype adapté à ces utilisations.