À partir de mars 2023, les employés de Snapchat seront obligés de revenir travailler en présentiel. En effet, la direction leur demande de passer 80 % de leur temps au bureau (4 jours par semaine).

Snapchat revient au présentiel

Selon un porte-parole de la plateforme, il est temps de revenir à une situation « normale ». Snapchat précise qu'après avoir « travaillé à distance pendant si longtemps, nous sommes ravis de réunir toutes les équipes dès l'année prochaine avec notre nouveau modèle hybride 80/20 ». Selon le réseau social, le fait de passer plus de temps ensemble permettra aux équipes d'atteindre leur plein potentiel. Depuis le début de l'année 2022, Snap a aussi largement restreint la taille de ses équipes. En août, l'entreprise a licencié 20 % de ses effectifs.

Le réseau social a également mis de côté des projets qui ne « contribueraient pas à la croissance des revenus ou à la technologie de réalité augmentée de la société ». La société n'a pas été en mesure d'augmenter son chiffre d'affaires aussi rapidement que prévu. Comme la plupart des réseaux sociaux, Snapchat fait les frais d'une tendance mondiale : les professionnels du marketing ont réduit leurs budgets publicitaires.

Snap est la dernière entreprise en date à avoir officiellement demandé à ses employés de revenir au bureau, alors que les restrictions du Covid-19 se sont assouplies. Apple a fait la même chose il y a quelques mois en demandant à ses employés d'être présents trois jours par semaine à partir de septembre 2022. Elon Musk, le nouveau propriétaire de Twitter, a insisté pour que les employés du réseau social travaillent depuis les bureaux de l'entreprise, même si la société avait promis à ses employés « qu'ils pouvaient travailler de n'importe où, pour toujours ».

La plupart des grandes banques américaines suivent aussi le mouvement. Elles reviennent en arrière sur leur politique de travail à domicile. Pour Snap, la nouvelle politique de travail en présentiel s'appliquera aux employés des 30 bureaux mondiaux. Selon Evan Spiegel, « nous travaillons de cette manière depuis si longtemps que j'ai peur que nous ayons oublié ce que nous avons perdu, et ce que nous pourrions gagner en passant plus de temps à travailler ensemble ».

Il est persuadé que cela aidera l'entreprise à accélérer sa croissance et à travailler sur ses priorités stratégiques, à savoir le développement de la communauté, accélérer la croissance du chiffre d'affaires et être le leader de la réalité augmentée.