Après FTX, c'est au tour de BlockFi de faire faillite. La plateforme de cryptomonnaies s'est placée sous la protection du chapitre 11 du Code fédéral américain (un texte qui vise à préserver les entreprises plutôt qu’à les liquider) le 28 novembre 2022. L'effet tâche d'huile provoqué par la chute de FTX est bien réel.

BlockFi tombe, dans le sillon de FTX

Selon la direction de BlockFi, cette faillite était inévitable en raison de la baisse des cours des crypto-actifs depuis quelques mois, mais aussi à cause de la chute de FTX ce mois-ci. En effet, la société de Sam Bankman-Fried (SBF) et affiliée à FTX, Alameda Research, a fait défaut sur une dette de 680 millions de dollars envers BlockFi. Le chapitre 11 du Code fédéral américain donne à la plateforme une chance de formuler un plan de remboursement pour les créanciers, bien que tout recouvrement potentiel soit loin d'être acquis.

BlockFi a déclaré qu'elle espérait pouvoir sortir rapidement de cette situation et « récupérer des fonds pour ses clients ». Le conseiller financier de la société, Mark Renzi, a reconnu dans un document officiel que « l'ampleur des retombées de l'effondrement de FTX reste à déterminer ». L'entreprise a été fondée en 2017 par Zac Prince et Flori Marquez. Elle est soutenue financièrement par Valar Ventures, une filiale de Thiel Capital.

La filiale de Peter Thiel possède 19 % chez BlockFi, ce qui en fait l'un des principaux actionnaires de la société. Thiel est connu pour être un fervent défenseur des cryptomonnaies. À l'occasion de la conférence Bitcoin 2022 à Miami qui se tenait en avril, il a déclaré que le bitcoin représentait un « mouvement de jeunesse révolutionnaire » et cela malgré l'effondrement du bitcoin.

BlockFi prête de l'argent aux clients en utilisant leurs crypto-actifs comme garantie. L'entreprise s'est développée rapidement à mesure que les crypto-monnaies gagnaient en popularité et, en mars, les prêts avaient atteint près de 47 milliards de dollars. Depuis l'annonce de la faillite de FTX, BlockFi a interrompu les retraits et limité l'activité sur sa plateforme. En réalité, les déboires de la société ont commencé avant la chute de la société de SBF.

En effet, BlockFi a souffert de la baisse des prix des crypto-actifs, ce qui a entraîné l'insolvabilité de plusieurs autres sociétés de crypto-monnaies. Déjà, début novembre, le Wall Street Journal avait rapporté que BlockFi pourrait déposer le bilan prochainement et que la société prévoyait des licenciements. BlockFi a subi des « pertes importantes » en prêtant à Three Arrows Capital, un fonds basé à Singapour, dont la liquidation a été ordonnée par un tribunal en juin.

La faillite de ce fonds a provoqué la chute de deux autres sociétés de crypto-actifs : Voyager Digital et Celsius Network. Pour se renforcer, BlockFi a contracté un prêt auprès de FTX, assorti d'une option d'acquisition de l'entreprise par FTX. Le soutien d'une société très connue comme FTX « ne pouvait que renforcer la confiance des clients dans la solidité et la sécurité de la plateforme ». Raté...