D’après des sources internes, Elon Musk et ses conseillers sont en train d’examiner tous les types de dépenses sur Twitter. L’objectif est de réduire les frais de l’entreprise en ayant recours à des coupes budgétaires sur différents secteurs.

Twitter doit repenser son modèle d’entreprise

Lors du rachat du réseau social au mois d’octobre 2022, Elon Musk a été clair dès le départ : Twitter doit totalement repenser son modèle d’entreprise. Dans ce contexte, le patron de Tesla s’est lancé dans une énorme campagne de réduction des coûts. Il a d’abord réduit la moitié des 7 500 employés de l'entreprise puis a lancé un ultimatum à ses salariés. Depuis, selon les sources, il a mené un examen approfondi de tous les autres types de dépenses de l’entreprise.

Le personnel chargé de ces inspections a dû examiner, renégocier et, dans certains cas, ne pas payer du tout les fournisseurs externes de Twitter. De fait, Elon Musk et ses conseillers ont ciblé plusieurs secteurs qui devront faire face à cette réduction des coûts. Parmi eux, les frais de déplacement, l’immobilier, les services logiciels et même la nourriture ont été cités. Le personnel financier de Twitter a reçu l’ordre de passer au peigne fin les dépenses de l’entreprise et les rapports de dépenses des employés « ligne par ligne », ont déclaré des sources internes.

Le milliardaire américain a fait appel à des alliés d’autres entreprises, comme Antonio Gracias, ancien directeur de Tesla ou Jared Birchall le PDG de neuralink, pour examiner le tableau budgétaire de Twitter. Selon les sources, leur directive est simple : « couper, couper, couper ». Cela a notamment contribué aux licenciements massifs que le réseau a connus. En outre, désormais, toute dépense pour les services doit être approuvée par Jared Birchall, ont déclaré trois personnes.

Quels sont les secteurs ciblés ?

Parmi les secteurs ciblés, Elon Musk s’est attaqué aux différents séjours que les anciens dirigeants de Twitter ont mené. Il a refusé de payer pour les services de voyage encourus par les anciens gérants du réseau social. Ces derniers auraient accumulé des centaines de milliers de dollars en factures de voyage que la plateforme prévoyait de payer. Mais une fois que le milliardaire américain a repris l’entreprise, il a refusé de rembourser ces factures aux fournisseurs de voyages.

Suite aux licenciements massifs, Elon Musk espère pouvoir négocier ou se retirer complètement de certains engagements concernant les bureaux de l'entreprise. Les suppressions de postes ont réduit considérablement l’utilisation d’une grande partie de ces biens immobiliers.

Twitter va encore plus loin, car la plateforme a menacé certaines entreprises de ne plus travailler avec elles, si ces dernières refusent de renégocier les accords de certains contrats. D’après les sources, c’est le cas d’Amazon et Oracle, entre autres, qui fournissent des services informatiques et technologiques au réseau social.

Elon Musk s’est aussi attaqué aux avantages sociaux des employés de Twitter. Selon les sources internes, il souhaite mettre fin aux déjeuners gratuits qui « coûtent plus de 400 dollars par déjeuner servi » d’après le nouveau patron de l’oiseau bleu. Il a aussi exprimé le souhait de réduire les aides financières pour les factures de téléphone et d’Internet ainsi que les allocations de garde d’enfants.
Tous les pans de l’entreprise qui subissent actuellement des coupes budgétaires.