La Competition and Markets Authority (CMA) a annoncé son intention de poursuivre son enquête sur le pouvoir oligopolistique exercé par Apple et Google sur le marché des smartphones.

La CMA poursuit son enquête contre Apple et Google

En juin 2022, le régulateur britannique avait annoncé que des mesures seraient prises quant à la situation sur le marché des smartphones au Royaume-Uni. Aujourd'hui, la CMA met ses menaces à exécution. La Competition and Markets Authority a déclaré qu'elle allait approfondir son enquête sur la manière dont Apple et Google se séparent le marché des smartphones et notamment sur leur sur les navigateurs web pour les appareils mobiles.

Suite à une consultation publique, il a été confirmé qu'Apple et Google pourraient exercer un duopole effectif sur le marché des smartphones. Une situation qui leur permet d'exercer ce que le régulateur appelle une « mainmise sur l'écosystème mobile ». En attendant d'avoir plus de pouvoir, comme c'est le cas au sein de l'Union européenne, la CMA a déclaré qu'elle utiliserait ses « pouvoirs existants pour s'attaquer aux problèmes là où nous le pouvons ».

Sarah Cardell, directrice générale par intérim de la CMA, précise que « de nombreuses entreprises et développeurs web britanniques nous disent qu'ils ont l'impression d'être freinés par les restrictions fixées par Apple et Google. Nous ne pouvons pas laisser cette situation s'enkyster ». Selon les règles en vigueur au Royaume-Uni, les enquêtes de marché peuvent conduire à des ordres contraignants de changement de pratiques, mais pas à des amendes.

De son côté, Apple déclare que « nous continuerons à nous engager de manière constructive avec l'Autorité de la concurrence et des marchés pour expliquer comment notre approche favorise la concurrence et le choix, tout en garantissant que la vie privée et la sécurité des consommateurs sont toujours protégées ». Un porte-parole de Google assure qu'un grand nombre des préoccupations soulevées par la CMA à l'égard du système d'exploitation mobile d'Apple ne s'appliquent pas à son système Android.

Certaines grandes entreprises technologiques soutiennent cette enquête sur Apple et Google. C'est le cas de Microsoft qui estime que le contrôle des deux géants sur les écosystèmes mobiles pourrait entraîner des menaces croissantes pour la concurrence si rien n'est fait. Un porte-parole de Meta a déclaré que l'entreprise était d'accord avec l'idée d'ouvrir une enquête. Le géant américain a même exhorté le régulateur à l'élargir au sujet de l'App Tracking Transparency.