Dans un rapport publié par le cabinet d'analyse ABI Research, le marché mondial des services de communication par satellite devrait atteindre la somme de 141 milliards de dollars d'ici l'année 2030. L'adoption progressive des nouvelles technologies satellitaires par le secteur des télécommunications va porter ce marché pour la fin de cette décennie.

Les satellites en orbite terrestre basse en constante augmentation jusqu'en 2030

Selon l'étude réalisée par ABI Research, et relayée par Le Monde Informatique, le seuil des 140 milliards de dollars sera atteint grâce au déploiement d'un grand nombre de satellites en orbite terrestre basse (OTB). Ces satellites ont leur orbite située entre la fin de l'atmosphère terrestre située à 100km d'altitude, jusqu'à la ceinture de Van Halen, située à environ 2 000km du sol de la Terre. Cette distance permet de garantir des liaisons de qualité pour tout ce qui est réseaux de télécommunications ou de télédétection.

Andrew Cavalier, analyste du secteur des communications par satellite chez ABI Research, a donné une explication quant à l'augmentation de l'utilisation de ces satellites OTB, « L'intérêt croissant pour les services de communications par satellite se traduit par une convergence de plus en plus forte avec les réseaux terrestres qui cherchent à s'étendre au-delà de leurs zones de couverture et à combler la fracture numérique ».

Plus simplement, avec le développement des services liés à l'internet des objets (IoT), au chiffrement quantique, à la 5G, au cloud ou bien aux services mobiles par satellite (MMS), les entreprises de ces secteurs sont de plus en plus dépendantes de ces satellites. Inévitablement, les groupes déployant ces appareils ou ces constellations d'appareils sont de plus en plus mis à contribution. L'entreprise d'Elon Musk, Space X, mais aussi Globalstar, Hughes Network Systems ou encore OneWeb, voici les principaux acteurs du marché de la communication par satellite.

L'émergence de nouvelles technologies profite au secteur de la communication par satellite

« Même si le déploiement de ces services ne fait que commencer, tout porte à croire qu'ils seront dynamisés quand la technologie des smartphones sera à son apogée, que les ventes ralentiront et que la demande de nouvelles sources de revenus augmentera » prévoit Jake Saunders, vice-président de la région Asie-Pacifique et directeur de recherche pour le service de communications par satellite d'ABI Research.

Avec le déploiement de la 5G, et l'arrivée d'ici la fin de la décennie, des prémices de la 6G grand public, le spécialiste est persuadé que l'offre de bande passante en orbite terrestre basse ne pourra qu'augmenter. Sont attendus de nouveaux partenariats et de nouvelles opportunités pour les entreprises avec l'émergence de nouvelles technologies qui permettront de faire franchir un nouveau cap au monde de la télécommunication.

Toutefois, avec l'augmentation des satellites OTB, les astronomes n'ont pas hésité à faire part de leurs inquiétudes. Alors que la constellation Starlink de Space X est déjà bien déployée et que la Commission européenne veut également mettre en place sa propre constellation, l’Union astronomique internationale s'est penchée sur leurs cas. Elle souhaite mettre en place un centre dédié à la protection du ciel étoilé afin que les astronomes ne soient pas affectés lors de leurs observations par ce grand nombre de satellites.