Alibaba a publié, le 17 novembre, son bilan financier pour le troisième trimestre de 2022. Le géant du commerce en ligne présente une de ses plus faibles croissances, malgré une hausse de son bénéfice d’exploitation. Ces résultats s’expliquent par le contexte économique dans lequel évoluent les entreprises chinoises de l’industrie, frappées par la politique « Zéro Covid » instaurée par Pékin depuis 2020.

Doucement, mais sûrement

Avec 29,1 milliards de dollars de chiffres d’affaires, Alibaba a enregistré au cours du troisième trimestre de l’année, une hausse de 3 % sur l’année glissante. Daniel Zhang Yong, président-directeur général d’Alibaba, se félicite de cette croissance, « nous avons réalisé un trimestre solide dans un environnement macroéconomique plein d’incertitudes ». Il ajoute (PDF) que « la résurgence actuelle du Covid-19, les tensions géopolitiques, l’inflation et la dépréciation des devises ont engendré des difficultés considérables pour les opérations commerciales ». Le bénéfice net de la société chinoise s'élève à 4,8 milliards de dollars, soit 19 % de plus que l’année précédente à la même période.

Si les résultats d’Alibaba ne sont pas ceux escomptés par les experts, le groupe affiche une hausse plus importante que prévu de son bénéfice d’exploitation. La réduction des coûts a permis à l’entreprise de générer 3,5 milliards de dollars. Une augmentation de 68 % par rapport au troisième trimestre de 2021.

La Chine, un territoire difficile pour les géants de l’e-commerce

La politique « Zéro Covid » de la Chine met à mal les acteurs du commerce en ligne, qui ont longtemps profité des confinements à répétition pour donner un coup de fouet à leurs ventes. Néanmoins, les restrictions n’ont pas épargné les employés travaillant sur les chaînes de production et assurant la logistique dans les entrepôts de ces grosses entreprises.

Au cours des neuf derniers mois, Alibaba marque une croissance de 3 % bien loin de l’objectif annuel situé aux alentours de 5,5 %. Le chiffre d’affaires de la société issu du commerce en Chine a reculé de 1 % en comparaison à la même période l’année précédente. Les ventes à l’international, quant à elles, sont en hausse de 4 % sur l’année glissante.

Interrogé par le South China Morning Post, Li Chengdong, fondateur et analyste en chef du cabinet de conseil technologique Dolphin, indique que « les affaires d’Alibaba sont historiquement au plus bas ». Il tempère néanmoins ses propos en expliquant que « les résultats sont médiocres, mais considérés comme normaux, car la croissance de l’ensemble du secteur du commerce en ligne chinois est déjà entrée dans la zone à un chiffre ». Daniel Zhang Yong estime que les dernières décisions de Pékin pour alléger la politique « Zéro Covid » devraient avoir un impact positif sur le marché chinois et que « les choses vont continuer à s’améliorer dans le bon sens ».