Amazon en dévoile un peu plus sur ses ambitions pour son nouveau bras robotique baptisé Sparrow. Le géant du e-commerce se tourne vers son nouveau joujou pour mener à bien ses ambitions robotiques et avancer dans la voie de l'automatisation.

Amazon mise sur la robotique pour soulager ses employés

Dans le but de développer ses propres robots pour accompagner ses efforts logistiques, Amazon a racheté Kiva Systems (Amazon Robotics) il y a 10 ans pour la somme de 775 millions de dollars. Depuis, le géant du commerce en ligne travaille sur le développement de la robotique afin d’améliorer ses rendements et la sécurité des travailleurs. Ces dernières années, l’entreprise américaine a accéléré le développement des techniques de la conception et de la construction des robots.

Dans ce contexte, Amazon a présenté, au mois de juin dernier, quatre nouveaux appareils dont Cardinal, un bras robotique qui soulève et déplace des colis pesant jusqu'à 15 kilogrammes. Il s’agit d’une extension de Robin, un autre appareil plus ancien développé par Amazon Robotics. Ces robots ont rejoint Scooter et Kermit, entre autres, dont l’une des missions principales est de soulager les travailleurs des entrepôts en réalisant les tâches pénibles à leur place.

Amazon a longtemps été critiqué pour les exigences strictes que l’entreprise impose à ses travailleurs au nom de l’efficacité. Pour rappel, des salariés avaient dévoilé être contraints d’uriner dans des bouteilles, faute de pause. Il a aussi été prouvé que les travailleurs du géant de la vente au détail se blessent plus que dans les autres entreprises. De fait, pour améliorer et garantir la sécurité de ses employés, Amazon mise sur les robots. Encore faut-il que cela soit suffisant.

Sparrow où la voie vers l’automatisation

Sparrow est censé être la prochaine étape de ce processus de sécurité, a déclaré la société. Le robot « va vraiment aider à transformer notre réseau dans ces défis de mouvement répétitifs que nous avons », a exprimé Joe Quinlivan, vice-président de la robotique mondiale, de l’exécution et des technologies de l’information chez Amazon. Concrètement, tout l’enjeu de ce nouveau robot est de lui faire ramasser une variété d’objets aussi facilement que les humains, ainsi que de les identifier par des caractéristiques telles que la couleur, la forme et la taille.

L'objectif est double pour Sparrow. Si ce dernier peut éventuellement à grande échelle manipuler des articles aussi variés que des vitamines, des bracelets Apple et des jeux de société emballés, il pourrait faire avancer les opérations logistiques d’Amazon pendant une période de réduction des coûts dans l’ensemble de l’entreprise, y compris au sein de la division robotique.

Ainsi, Rueben Scriven, analyste principal au cabinet de recherche Interact Analysis, a déclaré que la possibilité d’utiliser un bras robotique pour la préparation des commandes représenterait une percée significative dans l’automatisation des entrepôts. Le processus de préparation des commandes représente environ la moitié des coûts de main-d’œuvre dans les entrepôts, a-t-il certifié. « Si vous êtes capable d’automatiser cela, c’est vraiment le genre de Saint Graal et la dernière frontière finale de l’automatisation », a indiqué Scriven.