Enième rebondissement chez Twitter après l’ultimatum lancé par Elon Musk à ses employés. Le milliardaire américain, a envoyé mercredi 16 novembre, un e-mail à tout son personnel en lui demandant soit, une allégeance absolue, soit de quitter l’entreprise. Et le nombre à choisir la seconde option se multiplie selon des médias américains.

Un mois très mouvementé depuis le rachat de Twitter par Elon Musk

Depuis le rachat de Twitter, pour 44 milliards de dollars, par le milliardaire américain le mois dernier, les annonces chocs ne cessent de se multiplier. En plus de licencier plusieurs dirigeants de la plateforme, il s’est également séparé de la moitié de son personnel. Dans ce contexte, de nombreux annonceurs deviennent de plus en plus frileux et certains d’entre eux ont d’ores et déjà quitté Twitter.

Cela deviendrait-il une habitude pour Elon Musk de s’exprimer par e-mail ? Il y a quelques semaines, le nouveau patron de Twitter s’est adressé, pour la première fois, à tous ses employés via courriel. Le milliardaire américain a partagé sa vision pour l’avenir de l’entreprise, à court terme, en annonçant des temps particulièrement difficiles. Il a également exigé la fin du télétravail – avant d'adoucir la situation.

Elon Musk à réitérer l’expérience puisque mercredi 16 novembre, tous les salariés de l’entreprise ont pu découvrir l’e-mail qui a provoqué l’indignation et le départ chez de nombreux salariés.

Un vent de révolte souffle chez Twitter

Le nouveau patron de Twitter a demandé à son personnel de remplir un formulaire, pour indiquer s’ils souhaitent « s'engager à travailler de longues heures à haute intensité », « pour bâtir un Twitter 2.0 révolutionnaire et réussir dans un monde de plus en plus concurrentiel ». « Seule une performance exceptionnelle vaudra une note suffisante », a-t-il précisé dans ce courrier interne. Les salariés avaient jusqu'à jeudi après-midi pour cliquer sur la case « oui », sous peine de devoir quitter Twitter avec une indemnité correspondant à trois mois de salaire.

Selon plusieurs médias américains, des centaines d’employés ont choisi de partir. « Je suis peut-être exceptionnelle, mais (…) je ne suis pas inconditionnelle », a par exemple tweeté Andrea Horst, dont le profil LinkedIn affiche encore « responsable (survivante) de la chaîne d’approvisionnement chez Twitter ». Elle a ajouté le hashtag « #lovewhereyouworked », c’est-à-dire « aime l’endroit où tu as travaillé », comme de nombreux autres salariés annonçant leur choix.

Elon Musk s’amuse de la situation

Jeudi soir, de nombreux utilisateurs du réseau social, ainsi que des ex-collaborateurs, des journalistes et des analystes se demandaient si la fin de Twitter approchait. Elon Musk a alors rétorqué en tweetant : « Et… nous venons d’atteindre un nouveau pic d’utilisation de Twitter, lol ». De fait, la croissance du nombre d’utilisateurs bat des « records historiques » chez Twitter.


Il a aussi fait un mème, montrant un homme au visage d’oiseau bleu, posant devant une tombe aussi masquée d’un oiseau bleu, comme si Twitter assistait, hilare, à son propre enterrement.