Nvidia et Microsoft vont avancer main dans la main pour façonner un supercalculateur d’intelligence artificielle (IA) basé sur le cloud du second, Azure. Les deux entreprises veulent répondre à la demande en augmentation d’IA générative, à l’image de DALL-E.

Microsoft et Nvidia se préparent aux modèles d’IA émergent

Le supercalculateur sera doté de dizaine de milliers de processeurs graphiques de Nvidia, dont le tout dernier H100, sortie en octobre, parmi les plus puissants du monde, et son prédécesseur, l’A100 également très performant. Nvidia va également fournir l’une de ses solutions réseau et sa suite logicielle AI Enterprise. Cette dernière permettra de faire le lien avec l’infrastructure cloud de Microsoft, Azure.

Ce supercalculateur permettra d’accueillir comme il se doit les IA génératives, un modèle émergeant baser sur des algorithmes d'apprentissage automatique non supervisés pour créer de nouveaux textes, codes, images numériques, vidéos ou contenus audios. Scott Guthrie, vice-président exécutif du Cloud+ AI de Microsoft, a déclaré « Notre collaboration avec NVIDIA déverrouille la plate-forme de supercalculateurs la plus évolutive du monde, qui apporte des capacités d'IA de pointe pour chaque entreprise sur Microsoft Azure ».

Dans le cadre du partenariat, Nvidia pourra profiter des machines virtuelles évolutives d’Azure pour accélérer ses progrès en matière d’IA évolutive. Les deux entreprises vont également travailler à l’optimisation du logiciel de deep learning DeepSpeed de Microsoft.

Manuvir Das, vice-président de l’informatique d’entreprise de Nvidia, note que « Les progrès technologiques de l'IA ainsi que l'adoption par l'industrie s'accélèrent. La percée des modèles de base a déclenché un raz-de-marée de recherche, encouragé de nouvelles startups et permis de nouvelles applications d’entreprise ».

La date de sortie du supercalculateur d’IA basé sur le cloud d’Azure n’a pas été dévoilée. Quoi qu’il en soit, Nvidia et Microsoft sont partis pour continuer cette collaboration pour un certain temps : dans son communiqué, le fabricant de GPU annonce un accord « pluriannuel ».