D'ici deux ans, Apple pourrait faire fabriquer une partie de ses processeurs sur ses propres terres, aux États-Unis. C'est ce que rapporte Bloomberg, via The Verge, qui a été en mesure d'obtenir un compte rendu des propos tenu par Tim Cook auprès d'ingénieurs allemands d'Apple, dans le cadre d'un déplacement organisé en Europe. Le patron du géant de Cupertino a notamment indiqué qu'une décision avait « déjà été prise d'acheter des puces fabriquées dans une usine en Arizona », et dont la production devrait débuter à l'horizon 2024. L'intéressé a par ailleurs expliqué réfléchir à également « se fournir en Europe lorsque ces projets deviendront plus concrets ».

Pour rappel, Apple conçoit lui même les processeurs de ses iPhone, iPad et Mac, mais les fait fabriquer pour l'essentiel dans les usines taïwanaise de TSMC, premier fondeur indépendant au monde. Or, TSMC travaille depuis 2020 à faire sortir de terre une nouvelle usine près de Phoenix, en Arizona. Cette dernière devrait ouvrir ses portes en 2024 pour commencer à produire en masse des puces gravées selon son procédé 4 nm. Un procédé qu'Apple utilise déjà depuis quelques mois pour la gravure des SoC A16 Bionic de ses iPhone 14 et 14 Pro.

Apple main dans la main avec TSMC... ou avec Intel ?

Notons que les projets d'expansion de TSMC outre-Atlantique faisaient récemment l'objet d'un article dans le Wall Street Journal nous expliquant que la firme prévoirait la construction, pour 12 milliards de dollars, d'une autre usine en Arizona consacrée cette fois à la gravure en 3 nm, plus avancée. Il y a (vraiment) fort à parier que les déclarations de Tim Cook fassent allusion aux projets de TSMC et que les deux firmes, déjà très impliquées l'une envers l'autre, continuent de collaborer pour la fabrication de puces Apple outre-Atlantique.

Comme le précise The Verge, il est toutefois possible qu'Apple fasse également appel aux services d'Intel. La firme de Pat Gelsinger a elle aussi lancé la construction d'une usine, dans le même État... et dont l'ouverture est là aussi estimée à 2024. Reste que si Intel a bien ouvert ses fonderies aux commandes d'acteurs tiers en 2020, la firme n'a pas encore atteint le même niveau d'avancement que TSMC en ce qui concerne les finesses de gravure. On voit donc mal Apple lui passer commandes pour ses processeurs les plus perfectionnés.

Quoi qu'il en soit, la volonté affichée par Apple de faire fabriquer des puces aux États-Unis et en Europe n'est pas vraiment une surprise. On sait que la firme cherche depuis des mois à se diversifier d'un point de vue géographique. Depuis 2020, Apple a notamment commencé à faire fabriquer certains de ses AirPods au Vietnam. Certaines rumeurs laissent même entendre que cette production vietnamienne s'étendrait aussi, mais de manière encore assez marginale, aux MacBook, Apple Watch et iPad.