Honda est l’un des derniers constructeurs à se lancer dans les voitures électriques. Pourtant, en 2006, l’entreprise fut la première marque japonaise à sortir un modèle hybride électrique, l’Insight, sur le sol américain. Depuis l’arrivée des voitures totalement électriques Honda se fait attendre. Il aura fallu patienter jusqu’en 2022 pour que le fabricant annonce son immersion dans ce nouveau monde. Il n’a pas vraiment le choix : d’une part, la société souhaite atteindre la neutralité carbone en 2040, et d’autre part, elle est obligée de s’orienter vers l’électrique avec les nouvelles normes européennes en 2035.

Honda signe des partenariats pour se lancer dans les voitures électriques

L’année 2022 est décisive pour Toshihiro Mibe, nouveau PDG de Honda depuis février 2021, qui souhaite mettre en place un plan long terme concernant les véhicules électriques. En avril, Honda a annoncé s’associer à General Motors (GM) pour produire des voitures électriques en masse à partir de 2027. Les modèles seront abordables selon les firmes. Le premier véhicule issu de ce partenariat sera le SUV électrique Prologue. Il sera propulsé par GM et utilisera la technologie OnStar, donnant accès à une sécurité plus accrue et la possibilité de contacter un conseiller lors d’un problème. La voiture sera dotée d’une carrosserie Honda et sera paramétrée par la société japonaise.

En juin, Honda et Sony ont co-créé une entreprise baptisée Sony Honda Mobility avec pour ambition de produire des véhicules électriques de luxe d’ici 2025. Honda se charge de construire les véhicules et Sony s’attelle au développement et l’application des technologies d’imagerie, de détection, de télécommunication, de réseau et de divertissement. À l’instar des Tesla, pour obtenir toutes les technologies, les voitures proposeront un service d’abonnement pour en profiter pleinement.

En octobre, Honda et LG ont aussi signé un partenariat pour construire une usine de batteries aux États-Unis. Cette usine construira des batteries classiques au Lithium-Ion. Le nom du site ne sera dévoilé que l’année prochaine et les deux géants espèrent produire des batteries à poche, plus facile à fabriquer mais avec des inconvénients de chaleur, d’ici 2025. Honda ambitionne de fournir ses batteries pour son partenariat avec GM.

Dans un entretien avec Ars Technica, le PDG du constructeur japonais a confirmé le plan de route, « Au printemps 2024, nous lancerons une ligne pilote [pour la fabrication]. Ensuite, si nous réussissons, nous pensons pouvoir lancer un véhicule avec une batterie à l’état solide en 2028, et 2029. De plus, nous souhaitons mettre nos batteries sur nos voitures mais aussi nos motos. »

La batterie à l’état solide, le projet ultime pour la prochaine décennie de Honda

Honda ne souhaite pas simplement produire des batteries à lithium classique, mais voit plus loin avec les batteries solides. Ce nouveau type de batterie permettrait de recharger complètement une voiture électrique en quelques minutes. Elles seraient également plus légères et abaisseraient les coûts de production en se passant du cobalt.

Le problème est que Honda n’a toujours pas résolu le problème de la courte durée de vie de ces batteries. En effet, pour se recharger plus vite, elles créent des courts-circuits entre deux composants essentiels. Pour réduire les dégâts et prolonger leur temps d’utilisation, Honda mise sur une technologie de tissus, placés entre les composants.

De plus, Honda va devoir faire face à une technologie loin d’être mature. Les sociétés israéliennes, les plus avancées sur ce domaine, ne prévoient pas de commercialisation de ce type de batteries avant 2035. Pourtant, Honda prévoit de lancer sa voiture à batterie solide d’ici 2029. La marque japonaise devra sûrement passer par des technologies intermédiaires. Les solutions évoquées sont des batteries dites semi-solide qui permettraient de recharger 165 km en 3 minutes, là ou une batterie classique à pleine capacité mettrait plus de 15 minutes.