La startup allemande Volocopter, spécialisée dans la conception et la fabrication d'eVTOL, vient de lever 182 millions de dollars pour permettre à ses véhicules de se rapprocher d'une certification officielle.

Volocopter s'envole vers la certification

Deuxième tour de table pour Volocopter. Après une première levée de fonds de 170 millions de dollars en mars 2022, l'entreprise vient d'annoncer un nouveau financement de 182 millions de dollars. Cette nouvelle levée permet à Volocopter d'atteindre une valorisation globale de 1,87 milliard de dollars. Depuis plusieurs mois, Volocopter teste son taxi aérien, le VoloCity. La société doit se plier aux exigences de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA). Ce nouveau financement devrait permettre d'accélérer la certification des véhicules.

Volocopter espère certifier son eVTOL d'ici la seconde moitié de l'année 2023 et lancer les premiers vols commerciaux (générateurs de revenus) d'ici 2024. Jusqu'à présent, l'AESA a accordé à Volocopter un agrément d'organisme de conception en 2019 et un agrément d'organisme de production en 2021. Deux conditions préalables à l'obtention de la certification pour le VoloCity et au lancement commercial. Les fonds supplémentaires récoltés par Volocopter devraient permettre de préparer l'écosystème de mobilité aérienne urbaine, et notamment de construire de nouvelles infrastructures dédiées.

Helena Treeck, responsable des relations publiques chez Volocopter, a déclaré que « les premières opérations commerciales seront peu nombreuses et voleront sur des itinéraires spécifiques avec des clients payants ». Quand la société aura toutes les autorisations nécessaires, elle pourra continuer de développer de nouveaux itinéraires. Le VoloCity a effectué son premier vol d'essai public avec équipage au départ de l'aéroport Fiumicino de Rome, au début du mois, où la startup a également fait la démonstration de sa plateforme numérique VoloIQ.

Cette interface est capable de tout prendre en charge : des réservations des clients à la gestion des opérations de vol. Rome pourrait donc être le premier choix de Volocopter pour un lancement commercial. D'autres grandes villes comme Singapour, Paris et Neom, (une ville intelligente en cours de construction au nord de la mer Rouge dans la province de Tabuk en Arabie saoudite), sont également sur la table. Justement, la ville de Neom a aussi participé à ce tour de table en tant qu'investisseur principal.

Cette future ville intelligente a noué un partenariat important avec Volocopter en décembre 2021, afin d'intégrer le VoloCity et le VoloDrone, le drone électrique capable de transporter des charges lourdes, dans les systèmes de mobilité connectés de Neom. La ville a déjà passé commande de 15 appareils auprès de Volocopter.