En 2017, Intel a racheté la startup israélienne, Mobileye, pour 15,3 milliards de dollars. L’entreprise américaine a récemment décidé d’introduire en Bourse sa filiale de conception de systèmes de conduite autonome. Ce mercredi 26 octobre 2022, à l’ouverture de la bourse, Mobileye était estimé à seulement 17 milliards de dollars, la valeur de son action était de 21 $. En clôture, le cours de l’action est monté jusqu’à 27,85 $.

Intel récupère 860 millions de dollars avec cette opération

Malgré l’introduction en Bourse, Intel reste pleinement propriétaire de la société. L’entreprise américaine détient plus de 750 millions d'actions au pouvoir de vote supérieur. Seulement 46,26 millions d'actions sont disponibles pour les investisseurs.

Selon Wall Street Journal, le département financier de Mobileye était conscient des risques d’une introduction en Bourse dans le contexte économique actuel. Aux États-Unis, les entrées en bourse des entreprises n’ont permis de lever que 7,4 milliards de dollars cette année. Selon les spécialistes financiers de la plateforme Dealogic, 2022 est la pire année depuis des décennies. Pour ne prendre aucun risque, les conseillers de l’entreprise israélienne ont ajusté l’offre à la baisse en estimant la valeur d’une action entre 18 et 20 dollars. Ils n’ont mis en vente que 95 % des actions totales disponibles pour les investisseurs.

Les débuts en bourse de Mobileye ont permis à sa société mère de récupérer 860 millions de dollars. Initialement, Intel avait estimé récupérer 830 millions de dollars. Cette somme servira à renforcer la nouvelle stratégie de développement prise par la firme. La société, spécialiste dans la construction de semi-conducteurs, souhaite ouvrir de nouvelles usines pour fabriquer des puces pour des entreprises externes en plus des siennes. Intel a déjà investi 23 milliards de dollars sur ce nouvel objectif en 2022.

Mobileye, fondée en 1999, est un acteur majeur dans le secteur automobile. Selon son PDG, Amnon Shashua, plus d’une cinquantaine de marques et 800 modèles de voitures utilisent les technologies développées par l’entreprise. Depuis sa création, la société israélienne a élaboré des fonctions de conduite avancée comme l’assistance au conducteur et le maintien de la trajectoire.

Cette introduction réussie pour Mobileye permet de redonner un coup de fouet au marché des véhicules autonomes. En effet, la fin de la dernière décennie a vu fleurir de nombreuses startup dans ce secteur à la suite des tests prometteurs de Google en 2016. Les mastodontes de la tech et les constructeurs automobiles ont voulu en profiter : General Motors a acheté Cruise pour 1 milliard de dollars en 2016, Amazon a acquis Zoox, Intel a racheté Mobileye, Apple a ouvert un pôle dédié. Cependant, la crise économique a ralenti l'attractivité du secteur, les investisseurs étant plus réticents à investir dans des projets moins concrets. Les start-up subissent des remaniements des directions et des stratégies, ou mettent la clef sous la porte comme Argo AI.