Sorties en 2016, les lunettes de réalité augmentée Hololens de Microsoft ont parcouru un long chemin en 6 ans. Après avoir travaillé avec l’armée américaine, annulé de nombreux projets liés au casque et réduit ses effectifs en 2022, Microsoft se dirige toujours vers le métavers. Le Wall Street Journal est revenu, ce mercredi 26 octobre, sur les Hololens originellement destinés aux jeux vidéo.

Des jeux vidéo à l’armée pour terminer dans le métavers

Tout commence à la fin des années 2010, lorsque Microsoft, qui commercialise alors la Xbox 360 S, recrute une équipe pour réfléchir à quoi pourraient ressembler les jeux des prochaines générations. Le service imagine « Screen Zero », une idée de produit qui remplacerait tous les écrans par des casques de réalité augmentée, selon une déclaration d’un ancien ingénieur de Microsoft.

La même année Microsoft construit officiellement un prototype de casque relié à un ordinateur via un immense câble. Lors de la première démonstration, les personnes, ébahies devant cette nouvelle technologie, ont pu voir des centaines de formes géométriques se déplacer virtuellement devant eux. Après quelques démonstrations, les cubes et les rectangles sont devenus des dauphins.

Depuis le prototype alpha, l’ingénieur brésilien chargé du projet, Alep Kipman, s’est efforcé de motiver ses équipes pour ajouter de nouvelles technologies au casque et le libérer de son câble. Selon des déclarations des équipes, de nombreux designs ont été imaginés et d’importantes erreurs ont été commises à cause de la difficulté d’intégrer autant de technologies dans un élément si petit.

En janvier 2015, lors d’un événement presse destiné aux journalistes et entreprises, le PDG de Microsoft, Satya Nadella, dévoile les Hololens dans une vidéo destinée aux professionnels. Le dirigeant montre un avenir où les utilisateurs pourraient collaborer pour bâtir des projets, mais aussi interagir avec des chiens virtuels. Plus tard, pendant la conférence de Xbox à l’E3, plus grand événement de jeu vidéo de l’année, Microsoft a montré, à travers le jeu Minecraft, racheté pour 2,5 milliards de dollars en 2014, comment les joueurs seront immergés dans le jeu grâce à leur casque de réalité augmentée.

Les Hololens sont sorties le 30 mars 2016 au prix de 3 000 dollars. Le produit étant trop cher pour la plupart des consommateurs, Microsoft a formé des groupes de travail afin de décliner ses offres aux entreprises. Après plusieurs présentations, le géant des nouvelles technologies entrera en collaboration avec la NASA pour permettre aux employés de regarder la surface de Mars.

Quelque temps après les premières ventes, certains problèmes sont apparus sur les Hololens : la lumière brouillait les capteurs ; les mains étaient très mal détectées. D’anciens employés ont déclaré que, parfois, Microsoft mentait lors des démonstrations. Les utilisateurs pensaient regarder un scan parfait en direct d’une pièce à travers le casque, alors qu’en réalité, il voyait un rendu numérique effectué bien plus tôt.

Différentes entreprises ont, tout de même, testé l’expérience des Hololens dans leur quotidien., Japan Airlines a essayé de former ses équipages et leurs mécaniciens de moteurs. Le constructeur automobile Mercedes Benz a utilisé l’appareil pour aider les mécaniciens à effectuer des réparations complexes. Les employés pouvaient appeler leur chef à distance pour qu’il leur dessine en direct en réalité augmentée les étapes à suivre.

Les Hololens 2 devaient corriger les problèmes de son prédécesseur

Lors de ces essais concluants, les Hololens 2 sont déjà en développement. L’un des objectifs de la seconde génération est d’élargir le champ de vision et améliorer l’expérience utilisateur. Cependant, les restrictions budgétaires de Microsoft obligeront les équipes, originellement formées pour les jeux vidéo, à être déplacées d’abord vers Windows, puis vers le Cloud. En manque de vision sur l’avenir, les porteurs du projet ont commencé à perdre espoir.

En 2018, Microsoft a signé un accord avec l’armée américaine pouvant grimper jusqu'à 21,88 milliards de dollars. Dans les détails, l’entreprise américaine devait livrer 100 000 Hololens 2 pour 479 millions de dollars afin d’aider les soldats à s'entraîner et à interagir sur le champ de bataille. Pour réussir sa mission, l’entreprise basée Redmond devait intégrer encore plus de technologie que dans son premier casque, comme des caméras, des détecteurs de qualité militaire, une radio, la vision nocturne.

L'armée américaine.

L'armée américaine équipée d'Hololens. Photographie : US Army

Les premiers tests se sont révélés être un véritable fiasco. Pendant les entraînements de combat, le casque se déconnectait sans cesse des réseaux sans fil locaux. Ils rendaient les traqueurs d’armes inactifs, les soldats ne pouvaient donc pas s’exercer. Selon les militaires et les anciens employés, les casques étaient lourds, fatiguant pour les yeux et inconfortables. En 2021, l’armée a mis en pause ses tests pendant 1 an, afin de laisser Microsoft répondre à l’ensemble des critères demandés. L’armée voyant peu d’évolution depuis 2018 a annulé l’accord en octobre 2021. Un an plus tard, le général de brigade Christophe Schneider a affirmé que l’armée avait récemment terminé des tests concluants pour le premier contrat de 479 millions de dollars, mais des déclarations de soldats font état de sensations nauséeuses lors de l’utilisation du casque.

Le Hololens 3 et un casque pour le grand public ne verront jamais le jour

Pendant cet épisode militaire, Microsoft avait prévu de mettre à jour l’Hololens 2, sortie en 2019 pour 3500$, et de sortir un casque abordable pour le grand public. Mais depuis le début d’année, les deux projets, dont l’Hololens 3 pour les professionnelles, ont été mis de côté selon les employés. Les 300 000 ventes de l’appareil, depuis 2016 selon un décompte de l’International Data Corp, ont obligé Microsoft à réduire le budget et les effectifs. Les anciens salariés ont déploré que le personnel fût si peu nombreux qu’ils étaient sans cesse surchargés de travail et ne comprenaient plus leurs réelles missions. En juin 2022, Microsoft a annoncé le départ de Alep Kipman, qui avait dirigé l'équipe HoloLens depuis le début. Le géant de la technologie a affirmé avoir mené des enquêtes sur le comportement au travail de l’ingénieur, notamment sur son style de management.

Aujourd’hui, Satya Nadella, le PDG de Microsoft commence à s'intéresser au métavers. Lors d’une conférence en juillet dernier, le dirigeant a déclaré que l’entreprise se rapprochait d’une “approche logiciel” de ce nouvel univers. En 2021, des évolutions pour ses outils entreprises comme Microsoft Teams Mesh, qui permettrait de travailler dans des espaces virtuels en 3D, ont été annoncées. Pour commencer son expansion, Microsoft s’est associé avec la maison mère de Facebook lors du Meta Connect, de ce mois d’octobre 2022. La suite de travail, Office 365, sera intégrée à l’intérieur des casques de réalité virtuelle Quest. Reste à savoir si la stratégie de développement de casques de réalité augmentée de l’entreprise est définitivement enterrée ou reviendra en cas de démocratisation de l’objet.