À son tour, Apple a dévoilé son bilan financier pour son quatrième trimestre fiscal de 2022, s’étendant de juillet à septembre. Si au total, la marque à la pomme bat les prédictions des analystes, elle est légèrement en-dessous dans deux de ses secteurs d’activités clés.

Record des ventes de MacBook pour Apple

Alors que de nombreuses industries sont touchées de plein fouet par le contexte économique et géopolitique actuel, Apple confirme son statut de mastodonte de la tech. La société a fait mieux que les prédictions en générant 90,15 milliards de dollars lors du dernier trimestre, soit une augmentation de 8,1 % par rapport à la même période de l’année précédente, et un nouveau record pour l’entreprise.

La firme de Cupertino a particulièrement performé là où on ne l’attendait pas. Ses ventes de MacBook ont ainsi augmenté de 25,39 % pour atteindre une somme totale record de 11,5 milliards de dollars. Il s’agit d’un excellent résultat alors que le secteur des PC portables est en difficulté ; au troisième trimestre 2022, les livraisons globales ont baissé de 15 % par rapport au même trimestre de l'année précédente.

« Il est important de noter que notre investissement dans la catégorie a attiré à la fois les personnes qui ont fait une mise à niveau et les nouveaux clients du Mac et a permis à notre base installée d'atteindre un niveau record. En fait, nous avons établi un record trimestriel pour les mises à niveau, tandis que près de la moitié des clients du trimestre étaient de nouveaux adeptes de l'appareil », a déclaré Luca Maestri, directeur financier d'Apple au sujet des très belles performances des MacBook.

Apple a récemment sorti de nombreux produits, ce qui peut expliquer son très bon résultat pour sa division « Autres Produits », qui a elle aussi battu les prédictions des analystes. Incluant notamment les AirPods ou l’Apple Watch, cette catégorie a augmenté de près de 10 % d'une année sur l'autre pour atteindre 9,65 milliards de dollars de bénéfices.

Plusieurs produits Apple.

Ce trimestre, Apple a pu compter sur sa catégorie « Autres Produits » qui a fait mieux que les prédictions des analystes. Photographie : Saad Chaudhry / Unsplash

L’iPhone 14 boudé ?

En revanche, les ventes d’iPhone n’ont pas été aussi bonnes que prévu. Malgré une hausse de 10 % comparé à 2021, elles n’ont pas été à la hauteur des attentes des analystes en générant 42,63 milliards de dollars. Bien que le rapport financier ne prenne en compte qu’une semaine de commercialisation des appareils de la gamme 14, il est clair que l’iPhone 14 a été boudé au profit de l’iPhone 14 Pro, qui propose globalement beaucoup plus de nouveautés que l’iPhone 13.

Le PDG d’Apple, Tim Cook, a tout de même tenu à rappeler que les résultats de l’iPhone étaient très robustes dans un contexte particulier : « Nous avons clairement contré les tendances de l'industrie si vous regardez les estimations des tiers sur l'industrie du smartphone actuelle », a-t-il déclaré.

Le second secteur d’activité qui a sous-performé est celui des services d’Apple, qui connaît pourtant d’importantes hausses de revenus de trimestre en trimestre depuis 2020. Ainsi, l’entreprise a enregistré une croissance d'un peu moins de 5 % de ses services au cours du trimestre, ce qui représente un ralentissement significatif pour ce secteur d'activité rentable et apprécié des investisseurs par rapport au trimestre précédent, où la croissance était de 12 %. Une hausse prochaine des abonnements à Apple Music, Apple TV+ et à Apple One devrait néanmoins permettre au secteur de se renforcer lors du prochain trimestre.

L’iPad en grandes difficultés

Le résultat le plus décevant pour Apple est celui de l’iPad. Affectée par des problèmes d'approvisionnement, la tablette a vu ses ventes diminuer de près de 10 % d'une année sur l'autre et constitue la plus petite branche d'activité individuelle d'Apple. Toutefois, la société a sorti de nouveaux modèles en octobre, ce qui pourrait stimuler les ventes juste après la fin du dernier trimestre. Tim Cook a d’ailleurs expliqué que la comparaison était difficile car l'année dernière, Apple a sorti ses nouveaux modèles en septembre.

Si le bilan d’Apple peut sembler mitigé, il reste quand même très robuste comparé à d’autres géants de la tech à l’instar de Meta, qui a vu ses revenus chuter de manière spectaculaire lors du dernier trimestre. La marque à la pomme n’a pas donné de prédictions pour la période allant d’octobre à décembre, celle où ses ventes sont normalement les plus importantes, citant notamment le climat d’incertitude qui touche l’industrie.