200 millions d’abonnés payants d’ici la fin de l’année, c’est l’objectif de Spotify. Le pari semble proche avec plus de 195 millions d'utilisateurs abonnés à la plateforme pour le troisième trimestre, en augmentation de 7 % depuis le dernier exercice. Selon les données publiées (pdf) ce 25 octobre, Spotify a eu une croissance de 21 % de son chiffre d’affaires par rapport à l’année précédente, pour dépasser la barre des trois milliards d’euros.

Le contexte économique refroidit les investisseurs

Des chiffres qui n’ont pourtant pas emballé les investisseurs à Wall Street. La valeur de l’action de Spotify est descendue de 6 % juste après la publication des résultats. Le marché n’a pas apprécié la perte de 2 points sur la marge de l’entreprise. Par rapport à l’an dernier, elle est retombée à 24,7 %. L’entreprise affirme que cela est dû à un « ajustement défavorable ». Néanmoins, le bénéfice de Spotify a augmenté de 12 % en un an pour atteindre les 750 millions d’euros.

À l’intérieur du chiffre d'affaires, les revenus publicitaires ont augmenté de 19 %. Une performance réalisée grâce aux 273 millions d’utilisateurs gratuits sur la plateforme. L’Europe est la seule région avec une croissance à un chiffre sur les gains des publicités. D’après l’entreprise, le Vieux Continent souffrirait selon l’entreprise des effets persistants de la pandémie, de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, de la hausse des taux d'intérêt et des craintes de récession sur l'économie mondiale.

Point positif, le nombre total d’utilisateurs dans le monde ne cesse de croître pour Spotify, en passant de 433 millions de consommateurs au second trimestre 2022 à 456 millions, aujourd’hui. Cette belle croissance est portée, selon la plateforme, par l'augmentation des types de contenus alternatifs à la musique.

En premier lieu ses nombreux podcasts, plus de 4,7 millions de podcasts sont disponibles sur Spotify, 300 000 de plus qu’au dernier trimestre. En second lieu, la connectivité avec les fans de musique, l’entreprise suédoise a signé de nombreux partenariats notamment avec des stars, et le club de football de Barcelone. Enfin, à la mi-septembre, l’apparition des livres audios, les utilisateurs peuvent acheter et écouter plus de 300 000 titres.

Spotify, dans son développement, a affirmé subir des méthodes « anticoncurrentielles » d’Apple. Depuis 2019, la société suédoise continue de dénoncer les 30 % de commissions récupérées sur toutes les transactions financières sur l’App Store de Cupertino. Suite à cela Spotify a porté plainte pour concurrence déloyale à la Commission européenne contre Apple, « nous attendons toujours une décision. Et pendant que nous attendons, Apple continue de dicter à quoi ressemble l’innovation en ligne, causant de graves dommages à l’économie d’Internet » déplore, le PDG de Spotify, Daniel Ek.

Seul point de convergence entre l’entreprise américaine et suédoise, Apple Music a récemment augmenté son prix de 9,99 € à 10,99 €. Daniel Ek a déclaré que Spotify allait travailler avec les labels pour savoir s'il fallait suivre le mouvement dans un contexte d’inflation.