Dans le but de se relancer dans le marché du jeu vidéo et trouver un succès équivalent au phénomène Genshin Impact sur la PlayStation de Sony, Microsoft est plus motivé que jamais. Pour y parvenir, la firme de Satya Nadella a constitué une équipe qui a pour objectif de dénicher des jeux vidéo chinois à fort potentiel et de signer des accords d'exclusivité avec leurs éditeurs.

Les réussites de Sony inquiètent son concurrent

Afin de concurrencer son rival numéro 1, Sony, dans le monde des consoles de jeux vidéo, Microsoft tente de dénicher des titres vidéoludiques intéressants provenant d'éditeurs peu connus, souvent chinois. Depuis plusieurs années maintenant, que ce soit du côté de la PlayStation ou de la Xbox, des accords sont signés avec ces développeurs afin de garantir l'exclusivité des jeux vidéo de l'éditeur sur l'une des deux plateformes.

Toutefois, le succès de Genshin Impact, un jeu vidéo d'action-RPG qui peut se jouer en solo ou en multijoueur, a créé un sentiment d'angoisse chez Microsoft selon les informations de Reuters. En effet, le jeu vidéo de l'éditeur chinois MiHoYo, comptait, selon les chiffres d'activeplayer.io, plus de 60 millions de joueurs en septembre 2022. Une bonne partie de ces joueurs utilisent leur console qui est obligatoirement une PlayStation 4 ou une PlayStation 5 : le développeur chinois a un contrat d'exclusivité pour la diffusion de ses jeux avec Sony.

Pour Sony, ce jeu est une véritable mine d'or puisqu'en plus de générer des milliards de dollars depuis sa sortie il y a deux ans, il a permis de relever le niveau de gameplay et de graphismes des jeux multijoueurs de ce style.

Microsoft souhaite dénicher son Genshin Impact pour la Xbox

Pour essayer, à son tour, de surfer sur l'intérêt croissant des joueurs occidentaux vis-à-vis de ces titres multijoueurs venus de Chine, Microsoft a constitué une équipe dédiée à la recherche d'éditeurs talentueux. Si le géant californien a étoffé sa bibliothèque de jeux avec des titres développés par de grands éditeurs, elle se rend compte que les studios indépendants ont également un fort potentiel. À titre d'exemple, Microsoft a payé 4,8 millions de dollars pour obtenir l'exploitation exclusive du jeu ARK : Survival Evolved ainsi que de sa suite, ARK 2, développé par l'américain Studio Wildcard, un studio détenu par le chinois Snail Games.

Dans le même style, Luo Zixiong, le directeur général de Recreate Games, un éditeur basé à Shanghai, a affirmé que « Xbox a contacté de nombreux projets en Chine et ces projets se concentrent principalement sur le développement de jeux pour consoles et PC ». Un accord a d'ailleurs été signé avec ce studio pour son prochain jeu vidéo multijoueur Party Animals, qui sera disponible exclusivement sur Xbox.