Google poursuit son ascension sur le marché déjà bien encombré des crypto-monnaies. Le mardi 11 octobre, l’entreprise a annoncé qu’il était désormais possible de connaître le solde de comptes Ethereum (ETH) directement depuis le moteur de recherche.

Il s’agit d’un véritable changement pour les utilisateurs, qui devaient initialement se rendre sur des plateformes dédiées. Cette nouvelle survient quelques semaines après l’opération The Merge, qui a eu un véritable impact sur le prix de l’Ethereum.

Le solde des adresses Ethereum visible par tous

La fonctionnalité a été rendue publique par Han Hua, le directeur de Google Ventures. Il a partagé la nouvelle dans un tweet avec une capture d’écran. Il dévoile que les internautes n’ont qu’à copier et coller les adresses de comptes Ethereum dans la barre de recherche de Google pour en connaître leur solde. Les informations sont récupérées depuis Etherscan, un explorateur de blocs de la blockchain ERC-20.

Il convient toutefois de noter que la fonctionnalité n’est disponible que lorsque le moteur de recherche est configuré en anglais. Si ce n’est pas le cas, nul besoin d’un VPN. Il suffit d’aller dans l’onglet “Paramètres”, de modifier la langue et le tour est joué.

Sur Twitter, la nouvelle a reçu un accueil mitigé. Si certains estiment que cette pratique est honteuse, voire dangereuse, d’autres ne sont pas du même avis. Sous un tweet de Sébastien Leguell, fondateur du média spécialisé Au Coin du Bloc, des internautes affirment qu’il s’agit simplement du reflet de la blockchain. Ils ajoutent aussi que les soldes des wallets Ethereum étaient déjà affichés sur d’autres sites.

Qu’en est-il du Bitcoin ?

Pour beaucoup d’utilisateurs, cette nouveauté a soulevé une question : qu’en est-il du Bitcoin ? Cette monnaie virtuelle est l’une des plus plébiscitées par les détenteurs de crypto-monnaies. Malgré cela, la fonctionnalité n’est pour le moment pas disponible avec le Bitcoin.

Cela ne pourrait être qu’une question de temps, car Google multiplie les accords avec les plateformes d’échange de crypto-monnaies dernièrement.

Google a la blockchain dans le viseur

Depuis plusieurs mois déjà, l’entreprise de Mountain View montre un vif intérêt pour la blockchain. En janvier 2022, elle avait annoncé la création d’une nouvelle unité entièrement dédiée à ce sujet, baptisée « Google Labs ». Le but est non seulement de se lancer sur ce marché à fort potentiel, ainsi que de redresser Google Pay, la solution de paiement développée par le géant de la technologie.

Pour ce faire, Alphabet, la maison mère de Google, a multiplié les investissements financiers. Entre septembre 2021 et juin 2022, elle aurait investi 1,5 milliard de dollars dans quatre start-ups de la blockchain et des crypto-monnaies : Dapper Labs, Voltage, Fireblocks, et Digital Currency Group.

En parallèle, l’entreprise a réalisé des accords avec plusieurs entreprises du secteur. Un partenariat a été conclu mi-septembre entre Google Cloud et BNB Chain. L’objectif est de d’accélérer le développement des projets Web3 qui se construisent sur cette blockchain.

Il convient donc de dire que cette nouvelle fonctionnalité annoncée par Google s’installe dans la continuité d’un projet déjà bien amorcé ces derniers mois. Avec ses investissements, ses partenariats et ses innovations, l’entreprise se rapproche un peu plus de son objectif : construire un écosystème entièrement basé sur la blockchain et la cryptomonnaie.