La Taïwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), le géant des semi-conducteurs taïwanais, a publié le 13 octobre ses résultats pour le troisième trimestre 2022. Le bilan est sans appel : son bénéfice trimestriel net a bondi tout comme son chiffre d'affaires, contrairement à ce qu'annonçaient les prévisions. Toutefois, l'entreprise reste sur ses gardes et a annoncé mettre un frein à ses investissements.

Un troisième trimestre de bonne facture pour TSMC

À la fin du mois de septembre 2022, le bénéfice net du groupe atteignait 280 milliards de dollars taïwanais, soit 6,67 milliards d'euros. Cela correspond, certes à une baisse de 4,5 % par rapport au trimestre précédent, mais ce résultat est en hausse de 36 % par rapport au troisième trimestre 2021. Le chiffre d’affaires du groupe a atteint 613 milliards de dollars taïwanais (20,84 milliards d'euros), soit une progression de 48 % sur un an.

Selon les estimations données lors du trimestre précédent, le chiffre d’affaires était censé être moins conséquent, tournant autour de 20 milliards d'euros. De même, le bénéfice net aurait dû être plus faible de plusieurs centaines de millions d'euros. Selon Wendell Huang, vice-président et directeur financier de TSMC, l'activité de la firme a été soutenue grâce à une forte demande pour les puces gravées en 5nm.

L'entreprise considère néanmoins que son quatrième trimestre devrait être en deçà de ses deux précédents et table sur une baisse de ses revenus et de son chiffre d’affaires d'ici la fin de l'année. Elle affirme qu'elle devra continuer de s'appuyer sur les centres de données et les usines automobiles chez qui la demande ne baisse pas ou peu, contrairement à d'autres secteurs comme l'informatique.

Les investissements de TSMC vont baisser de 10% pour 2022

Le géant taïwanais signe un troisième trimestre très honorable, mais ne souhaite pas se reposer sur ses lauriers. En effet, malgré ces résultats, il a annoncé que ses coûts allaient sans doute augmenter et a donc réduit ses investissements pour cette année à environ 38 milliards d'euros. Il s'agit d'une baisse d'environ 10 % de son enveloppe qui était prévue initialement à 45 milliards d'euros.

Le géant taïwanais a également justifié la réduction de ses investissements par des retards d'équipements. Suite à cette annonce, ASML, l'un des producteurs mondiaux d'outils de lithographique utilisés par les fabricants de composants électroniques, a vu la valeur de ses actions chuter de 7 %. TSMC est son principal client et une baisse de ses investissements implique indirectement une baisse des achats auprès d'ASML.

Ces investissements en moins devraient impacter le procédé de gravure 7nm, qui certes, est l'un des plus exploitées à l'heure actuelle, mais qui devrait être remplacé progressivement par le procédé de gravure 5nm et 3nm.