Moins d’une semaine après l’événement Meta Connect sur la réalité virtuelle, le Wall Street Journal révèle qu’Horizon World peine à attirer. Meta s’était donné l’objectif d’attitrer 500 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année, un nombre qu’il sera difficile à atteindre.

Un métavers décevant ?

Un an après avoir rebaptisé la maison mère en Meta, des documents internes dévoilés par le journal américain révèlent que le nombre d’utilisateurs mensuels d’Horizon World est en dessous de 200 000. L’aspiration initiale de l’entreprise, d’ici fin 2022, était de 500 000. Il a été revu à la baisse, à 280 000.

Horizon World est un univers virtuel accessible avec un casque VR Quest de Meta pour échanger avec des personnes transformées en avatar. Cet univers promet de pouvoir faire la fête, travailler ou encore faire son shopping. Ce microcosme a ouvert ses portes en décembre 2021 aux Etats-Unis, et en août 2022 en France. De nombreuses sociétés ont déjà intégré le métavers de la maison mère de Facebook pour y installer des espaces commerciaux comme Dior, Gucci ou encore Orange.

Néanmoins, d’après une enquête interne auprès de 500 personnes, les utilisateurs se lassent de la plateforme, car ils ne trouvent pas de métavers qui leur plaisent. Seuls 9 % des mondes construits par les créateurs sont visités par au moins 50 personnes. La plupart ne sont jamais visités du tout. Les utilisateurs critiquent aussi l'inhumanité des avatars sans jambes et sans émotions visibles. Les sondés jugent que le casque virtuel manque d’immersion et réduit l’aspect réel du métavers.

Peu d’utilisateurs du métavers de Meta reviennent après leur premier mois. Par ailleurs, l’utilisation des casques VR de la firme ne fait pas mieux, plus de la moitié d’entre eux ne sont plus utilisés dans les six mois après leur achat. D’après des documents internes consultés par The Verge, le monde virtuel ne fait pas l’unanimité y compris au sein de Meta. Les testeurs, les chercheurs affirment qu’il y a un manqué de stabilité, de nombreux bugs et des coupures intempestives.

Exemple du métavers selon Meta

Selon Charles Fauchet, PDG d’HighCo Metaland, spécialiste du métavers, les univers virtuels et le web3 sont forcément le futur. Image : Horizon Worlds / Meta.

Une relance économique compliquée pour Meta

Mark Zuckerberg a tenté, en réorientant son entreprise l’an dernier, de lui donner un second souffle. Plusieurs médias à travers le monde venaient de révéler un certain nombre de documents internes gênants pour l’entreprise, les Facebook Files. La réputation de Facebook commençait à être entachée par une série de scandale et contre performance.

Meta a en partie rempli son pari, de nombreuses entreprises se sont ruées sur la “nouveauté” métavers. Elles ont créé des postes spécialisés pour se lancer dans les différents univers. Le public, lui, ne suit pas. Horizon World, le proto métavers du réseau social ne convainc pas et la valeur des actions baisse. Depuis le début de l’année, le cours de Meta a perdu 62 %.

Pourtant, Meta se donne les moyens pour démocratiser la VR en voulant séduire les professionnels. Lors de son Meta Connec Mark Zuckerberg a annoncé un nouveau casque qui leur est destiné, Quest Pro et un partenariat avec Microsoft. Le PDG de l’entreprise, Staya Nadella, a annoncé l’introduction d’éléments de la suite Microsoft dont Teams dans le Workplace de Facebook.

Cependant, l’entreprise du réseau social Facebook n’oublie pas le grand public. Afin de réduire les frais de la VR, un porte-parole de Meta a déclaré qu'elle sortirait une version web d'Horizon pour les appareils mobiles et les ordinateurs cette année, sans préciser la date.