L'Europe est confrontée à un hiver difficile alors que les entreprises sont frappées par la flambée des prix du carburant dans un contexte de pénurie énergétique partout sur le continent. En septembre dernier, le Conseil de l'énergie de l'Union Européenne (UE) a présenté une série de mesures d'urgence qui contribueront à atténuer la difficulté à court terme, notamment pour les foyers et les petites entreprises. Cependant, il semble que les pénuries d'énergie deviennent systémiques, les dirigeants européens ne doivent donc pas se contenter de réduire les taxes et de plafonner les prix, mais s'intéresser aux technologies qui permettent de réaliser d'importantes économies d'énergie.

Nous pouvons tous nous efforcer de réduire notre consommation d'énergie et de carburant, que ce soit en baissant le thermostat ou en optant pour le télétravail. Néanmoins, pour un impact à grande échelle, les grandes villes, les banlieues, ainsi que les pôles de croissance et d'innovation de l'Europe devront doubler leurs investissements dans les technologies d'économie d'énergie qui constituent le fondement des villes intelligentes.

À leur tour, les villes intelligentes joueront un rôle essentiel en aidant l'Europe à renforcer sa résilience face à une future crise. En intégrant des systèmes numériques dans les réseaux et les services urbains existants, l'Europe peut montrer la voie en matière de développement des villes intelligentes, qui permettront de réduire les coûts pour les entreprises et les consommateurs tout en gérant plus efficacement les ressources énergétiques.

Et nous pouvons et devons voir encore plus grand. La technologie des villes intelligentes ne nous permet pas seulement de nous adapter aux défis actuels. Elle nous incite à réimaginer les infrastructures de base qui rendront nos vies plus faciles, plus pratiques et plus sûres. Pour des millions de personnes qui vivent avec des handicaps moteurs par exemple, les progrès de la ville intelligente - notamment l'innovation technologique dans les domaines du big data, de l'Intelligence artificielle et du machine learning - peuvent développer des espaces publics auparavant inaccessibles.

En résumé, la technologie nous aide à construire un avenir meilleur. Il y a des raisons d’être optimistes : les technologies contribuant aux villes intelligentes sont déjà en cours de développement et de déploiement tout autour de nous.

Des initiatives de l'UE telles que la Mission « Villes Intelligentes et neutres en carbone » rassemblent des autorités locales, des innovateurs et des investisseurs afin de développer des solutions numériques pour les villes - et injectent plusieurs millions d'euros dans cet effort. En outre, des initiatives financées par l'UE comme RUGGEDISED déploient des solutions pour faire progresser la décarbonisation et améliorer l'efficacité énergétique.

Les pays européens comme les Pays-Bas ou la France sont à la pointe du développement durable et des avancées technologiques vertes qui préservent les ressources. À titre d'exemple, Hydraloop a créé et déployé un système qui recycle 45 % de toute l'eau utilisée par les foyers et les entreprises. L'enthousiasme pour l'innovation ne se limite pas à l'industrie tech. À Rotterdam, les autorités locales ont adopté de nouvelles technologies allant des toits verts aux systèmes de chauffage urbain qui réduisent les émissions de CO2 de 50 à 70 %.

La France est un autre leader de longue date en matière d'innovation et d'entrepreneuriat. Des entreprises comme Valeo redéfinissent la mobilité urbaine grâce à des innovations écologiques en matière d'électrification, de véhicules autonomes et d'éclairage. À la maison, Daan Tech construit des appareils qui aident les ménages et les entreprises à économiser les coûts d'eau et d'électricité.

L'impact de ces technologies est indéniable. À Dijon, souvent qualifiée de première ville intelligente de France, la numérisation intégrale des réseaux et services urbains traditionnels a déjà réduit les coûts des services de 40 % et devrait permettre de réduire les coûts énergétiques de 65 % au cours de la prochaine décennie – un chiffre impressionnant.

Bien sûr, la technologie ne peut pas résoudre tous nos problèmes. La crise énergétique actuelle à laquelle l'Europe fait face est le produit de défis géopolitiques complexes. Mais elle nous rappelle que nous ne pouvons pas considérer l'abondance des ressources énergétiques comme acquise. Alors que l'amélioration de la résilience et la prévention des crises futures sont des priorités, l'investissement dans la technologie des villes intelligentes peut offrir des solutions durables.