Fin juillet le leader de la vidéo à la demande indiquait aux annonceurs que la sortie d’une offre avec de la publicité devrait avoir lieu début 2023. C’est avec un peu d’avance que Netflix a dévoilé jeudi 13 octobre la date exacte du lancement de son nouvel abonnement. À partir du 3 novembre, il sera possible de découvrir cette formule.

Netflix cherche à augmenter ses revenus

Cela fait quelque temps que l’entreprise californienne souhaite proposer un abonnement moins cher contre l’affichage de publicités. Le but est de rebondir après ses dernières pertes d’abonnées et de diversifier ses revenus. Netflix a dévoilé jeudi 13 octobre le contenu de son offre.

Les rumeurs et autres fuites sur les progrès de la nouvelle formule du géant du streaming, avec publicité, allaient bon train. La plateforme était entrée en contact avec de nombreux annonceurs, d’après le Wall Street Journal, afin de leur proposer des tarifs publicitaires. Pour rappel, c’est Microsoft qui a été désigné par Netflix pour gérer les publicités du nouvel abonnement. Netflix espère que ce nouvel abonnement lui permettra de récupérer les abonnés perdus au cours des deux premiers trimestres 2022.

La précocité du lancement de cette offre, le 3 novembre, n’est pas anodine. Netflix souhaite concurrencer l’abonnement similaire lancé par Disney+. Ce forfait, baptisé Disney+ Basic, sera lancé le 8 décembre.

Qu’est-ce qui va changer avec cette nouvelle offre ?

Dans le détail, ce que propose le leader de la vidéo à la demande est un abonnement, moins cher, à 5,99 euros par mois. À partir du 3 novembre, les abonnés à cette nouvelle formule auront avant leur programme un spot de publicité de trente secondes. Leur épisode ou film pourra ensuite être interrompu par d’autres réclames plus courtes, de quinze secondes.

Ce nouvel abonnement s’intitule « Essentiel avec pub » et il est 33 % moins cher qu’« Essentiel », la formule basique à 8,99 euros par mois. Toutes deux permettent de visionner Netflix sur un seul écran. Mais la version avec publicité est diffusée en haute définition « HD » et ne permet pas de télécharger des programmes pour les visionner hors ligne, quelques œuvres sont aussi manquantes, pour des raisons de droit.