Le conseil départemental de la Seine-Maritime (76) a annoncé le 10 octobre 2022 qu'il a été touché par une attaque informatique d'ampleur. À cause de ce hack qui s'est produit le 9 octobre 2022, la collectivité a été contrainte de couper l'entièreté de ses réseaux afin de sécuriser ses données et isoler son système informatique.

Plusieurs services administratifs en mode dégradé

À travers plusieurs tweets, le département de la Seine-Maritime a annoncé que ses services étaient fortement perturbés suite à cette cyberattaque. À l’heure actuelle, impossible pour les internautes de déposer des dossiers individuels « pour l’ensemble des dispositifs jeunesse, sport, bioéthanol et zones à faibles émissions » ainsi qu’auprès de la maison départementale des personnes handicapées.

Toute personne souhaitant déposer ces dossiers devra le faire en format papier. Malgré cela, ils ne pourront pas instruire ces nouveaux dossiers puisque la collectivité utilise un outil informatique désormais déconnecté pour le faire. Pour ce qui est de la gestion des dossiers déjà existants, « aucun impact » et donc aucun problème, indique le département.

Suite à ce hack, une enquête a été ouverte par la section de cybercriminalité du parquet de Paris le jour même de l'attaque. Les motifs évoqués sont « les atteintes à un système de traitement automatisé de données », « l'extorsion en bande organisée » et « l'association de malfaiteurs ». De son côté, la Seine-Maritime a saisi la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et a déposé une plainte.

Le fléau des cyberattaques en France en 2022

Pour l'instant, les autorités n'ont aucune idée de l'origine de cette cyberattaque, mais espèrent que l'enquête pourra déterminer l'identité les auteurs de celle-ci. De plus, rien n'indique qu'il s'agit d'un ransomware ou rançongiciel. Ce type de cyberattaque est devenu ces dernières années le plus répandu, ciblant indifféremment des institutions comme les hôpitaux, les collectivités ou les grands groupes. L'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) a été mobilisée auprès des services informatiques du département.

Cette année, d'autres institutions ont été attaquées. C'est le cas du Centre Hospitalier sud-francilien, situé à Corbeil-Essonnes, victime d'un ransomware fin août 2022. Ses données ont été diffusées publiquement en septembre 2022. À la fin de ce même mois, la ville de Caen, elle aussi située en Normandie, a également été victime d'une cyberattaque similaire.