Getir, le spécialiste de la livraison de courses à domicile, serait dans une phase de négociation avancée pour racheter Gorillas, un de ses concurrents directs. Une source proche du dossier a révélé à Bloomberg que cette acquisition pourrait permettre à Getir de s’imposer en Allemagne et au Royaume-Uni, des marchés clés en Europe.

Un projet de rachat entre Getir et Gorillas ?

Lancée en 2015 en Turquie, Getir a rapidement gagné en popularité grâce à sa promesse de pouvoir livrer des courses en seulement quelques minutes. Avec la pandémie et les confinements, d’autres entreprises similaires ont vu le jour afin de répondre aux besoins des consommateurs. C’est le cas de l’allemand Gorillas qui reprend le concept en 2020.

Pendant cette période, ce secteur a énormément attiré l'attention des investisseurs. Getir, soutenu et financé par les compagnies d’investissements Mubadala Investment Company et Sequoia Capital, a levé environ 800 millions de dollars en mars, valorisant la start-up à 11,8 milliards de dollars.

De son côté, Gorillas, estimée à 3 milliards de dollars en 2021, est, depuis quelque temps, à la recherche d’un acheteur potentiel. Bloomberg rapporte que le géant de la livraison de nourriture a déjà eu des discussions avec un certain nombre de ses concurrents à ce sujet. Il ne s’agit pas d’une pratique nouvelle dans l’industrie. Fin 2021, Getir s’offrait le Britannique Weezy tandis que Gorillas rachetait le français Frichti au début de l’année.

L’acquisition de Gorillas par Getir devrait permettre à ces derniers d’avoir une présence plus importante sur certains marchés. En ligne de mire, l’Allemagne et le Royaume-Uni, deux territoires propices à leur croissance. D’après une source, la transaction entre les deux entreprises pourrait consister en un mélange de liquidité et d’actions.

Si pour le moment aucun accord n’a été conclu, et que l'opération pouvait ne pas aboutir, les sociétés n’ont pas démenti. Un porte-parole de Getir a indiqué à Reuters qu’il « n’était pas possible de confirmer ou de réfuter » l’information révélée par Bloomberg.