Selon des données publiées récemment par Sensor Tower, les recettes de l'App Store d'Apple ont diminué en septembre 2022 en raison d'un ralentissement global des achats de jeux. C'est tout de même la plus forte baisse pour l'activité de l'App Store depuis 2015.

Les revenus de l'App Store font-ils les frais de l'inflation ?

L'activité de l'App Store a connu une baisse sur plusieurs marchés. Les trois principaux sont : les États-Unis, le Canada et le Japon. Erik Woodring, analyste chez Morgan Stanley, s'est penché sur cette tendance. Selon lui, le principal responsable de cette baisse est « le revenu des jeux, qui a diminué de 14 % en septembre sur l'ensemble des marchés ». Les clients de l'App Store dépensent peut-être moins en raison des préoccupations économiques actuelles.

En effet, dans une large partie du monde, les consommateurs sont confrontés à une inflation galopante et à des risques de récession. Cela a forcément des répercussions sur la consommation quotidienne. Erik Woodring précise que « nous pensons que les récents résultats de l'App Store montrent clairement que les consommateurs vont réduire leurs dépenses à court terme ». Les résultats seront probablement similaires sur le Play Store de Google. La première estimation fait état d'une baisse de 9 % en septembre 2022.

Apple prélève toujours entre 15 et 30 % sur les achats in-app. Pour la marque à la pomme, l'objectif est clair : les clients qui possèdent un iPhone ou un Mac doivent continuer de dépenser après l'achat de leurs appareils. Par ailleurs, les prix vont augmenter dans les prochaines semaines en Europe, sur l'App Store. Au cours du deuxième trimestre de l'année 2022 (du mois d'avril au mois de juin), Apple a fait état d'une augmentation de 12 % du revenu de l'ensemble de ses services. Un segment qui a atteint 19,6 milliards de dollars sur cette période.

Luca Maestri, directeur financier chez Apple, a déclaré en juillet en 2022 que la société s'attendait à une croissance des services plus faible pour le troisième trimestre de l'année. Une fois de plus, ces prévisions prennent en compte le contexte macroéconomique actuel. Luca Maestri estime également qu'une comparaison avec les années 2020 et 2021 est difficile en raison de la pandémie et des confinements qui ont entraîné une forte hausse de la consommation sur l'App Store et sur les services d'Apple en général.

« Nous avons vécu une période exceptionnelle. Aujourd'hui, nous revenons à des niveaux quasi-normaux, nous ne pouvons donc pas comparer. Mais nous nous attendons tout de même à une croissance » précise le directeur financier de la marque à la pomme.