D'après les informations de Nikkei Asia, Canon s'apprête à construire une usine d'équipements pour semi-conducteurs dans la province de Tochigi, à l'Est du Japon. L'usine devrait être fonctionnelle au printemps 2025.

Canon veut augmenter sa capacité de production

Canon a prévu de consacrer un investissement de 50 milliards de yens (345 millions d'euros) dans ce projet. L'entreprise japonaise vise à doubler sa capacité de production actuelle. Selon les premières informations dévoilées par la marque, l'objectif pour Canon est de mettre sur pied une usine nouvelle génération, qui sera capable de créer de nouvelles machines, elles-mêmes en mesure de fabriquer des circuits extrêmement fins, à faible coût. Canon fabrique déjà des équipements pour semi-conducteurs dans deux usines au Japon.

Les puces fabriquées grâce aux machines de Canon sont utilisées dans des logiciels destinés au marché de l'automobile. La nouvelle usine de l'entreprise sera construite sur un terrain d'environ 70 000 mètres carrés sur le site d'une usine existante. La construction débutera en 2023, 21 ans après la dernière usine. Canon veut que cette usine soit spécialisée dans les équipements lithographiques.

La photolithographie consiste à graver les circuits intégrés sur des galettes de silicium qui constituent la matière première des industriels des semi-conducteurs. Il s'agit d'une étape cruciale, la plus risquée et la plus coûteuse dans le procédé industriel de fabrication des semi-conducteurs. Elle repose sur un rayonnement ultraviolet, une technologie (EUV), qui permet de pousser encore plus loin la miniaturisation des puces grâce à une finesse de gravure de l’ordre de 7 nm.

Un marché mondial à 1 000 milliards de dollars en 2030

Le marché mondial des semi-conducteurs a dépassé les 500 milliards de dollars pour la première fois l'année dernière. L'industrie prévoit que le marché atteindra 1 000 milliards de dollars en 2030, doublant ainsi sa taille par rapport à 2021. Canon contrôle 30 % du marché mondial des équipements de lithographie, derrière ASML, qui en détient 60 %. Intel et Taiwan Semiconductor Manufacturing ont également annoncé leur intention de construire de nouvelles usines aux États-Unis et dans d'autres pays pour développer la photolithographie.

Avec une demande qui explose, Canon a décidé qu'il lui fallait augmenter sa capacité de production. L'entreprise va également développer une technologie de nouvelle génération appelée lithographie par nano-impression. Celle-ci permettra de graver des circuits fins à un coût inférieur à celui des équipements de lithographie existants. Le processus est simplifié grâce à une nouvelle méthode qui consiste à dessiner les circuits comme s'il s'agissait d'un estampage. Cela réduit les coûts de fabrication. Canon dirige le développement de cette nouvelle méthode avec deux autres sociétés sociétés japonaises : Kioxia et Dai Nippon Printing.