Un peu plus d’un an après son lancement, Meta a décidé de mettre un terme à son programme de newsletter Facebook Bulletin. Alors que sa croissance n’est plus aussi bonne, le réseau social a décidé de dépenser son énergie dans des outils plus prolifiques pour son activité.

Facebook Bulletin ne sera plus dès 2023

Lors de son déploiement en juin 2021, Meta expliquait que Bulletin se concentrait « sur l'autonomisation des écrivains indépendants, en les aidant à atteindre de nouveaux publics et à renforcer leurs entreprises ». Sorti pour directement concurrencer Substack, le service offre un site web indépendant aux écrivains, ainsi que la possibilité d'une diffusion sur Facebook News et d'autres outils de publication et d'analyse.

Meta a d’ailleurs cherché à séduire les écrivains en ne prélevant initialement aucune part de leurs revenus d'abonnement et en leur donnant la pleine propriété de leurs listes d'abonnés et leurs travaux publiés sur la plateforme. Des journalistes renommés outre-Atlantique s’y sont inscrits.

Cependant, la maison-mère de Facebook a décidé de mettre fin à l’aventure dès le début de l’année 2023 et a prévenu les principaux concernés via e-mail. « Bulletin nous a permis d'apprendre à connaître la relation entre les créateurs et leurs publics et comment mieux les soutenir dans la construction de leur communauté sur Facebook. Bien que ce produit hors plateforme lui-même prenne fin, nous restons engagés à soutenir le succès et la croissance de ces créateurs et d'autres sur notre plateforme », a déclaré un porte-parole de l’entreprise.

Meta veut se concentrer sur d’autres activités

Malheureusement pour les écrivains travaillant avec la plateforme, il y avait des signes quant à son avenir écourté. Comme le précise The Verge, Meta a publié un rapport à la fin 2021 indiquant qu'il y avait « plus de 115 publications » sur le service et que plus de la moitié des créateurs avaient « plus de 1 000 abonnés gratuits par courriel ». Ces chiffres sont très faibles.

Par ailleurs, la firme a récemment expliqué à ses employés qu'elle souhaitait se concentrer sur « la construction d'une économie de créateurs plus robuste » et s’éloigner des actualités ou des newsletter. Meta a en effet bien établi sa nouvelle stratégie qui passe par deux pans : le développement du métavers et la vidéo courte. L’entreprise veut absolument tenir tête à TikTok et abandonne de ce fait de nombreuses branches pour y parvenir ; cela passe notamment par l’investissement dans les créateurs de vidéos.

Une période plus difficile

Enfin, il ne faut pas oublier qu’à l’instar d’autres grands noms du secteur de la tech, Meta connaît des temps difficiles. La semaine dernière, la société a annoncé le gel des recrutements ainsi que de nouveaux licenciements et la restructuration de certains groupes au sein de l'entreprise.

Dans ce contexte, l’application de messagerie dédiée aux couples, Tuned, a été supprimée, tandis que Meta a également mis un arrêt à son activité de podcasts. La société tente, en amont, de développer de nouveaux outils publicitaires afin d’engranger davantage de revenus.