Le "Netflix" du jeu vidéo par Google, Stadia, fermera en janvier 2023. Phil Harrison, vice-président et directeur de Stadia a publié dans un communiqué, jeudi 29 septembre, avoir pris « la difficile décision de réduire progressivement le service de streaming de Stadia ».

La fermeture de Stadia était attendue

Stadia vient compléter le grand cimetière des services d’Alphabet, où l’on peut retrouver Google + ou Picnik. Cette décision n'a pas étonné l’industrie : les acteurs du jeu vidéo comptaient les jours avant l’arrêt du service.

À sa création, en 2019, Stadia portait une proposition intéressante pour les joueurs. Google espérait imposer le jeu vidéo sans console ni ordinateur grâce à un puissant service de cloud gaming. La plateforme promettait d’accéder à n’importe quel jeu acheté au préalable depuis différents écrans (téléviseur, ordinateur, box ou smartphone). Dans son trailer de lancement, le service présentait même le lancement d’un jeu depuis YouTube, juste en regardant une vidéo.

Pourtant, dès le début, le projet sera un véritable échec pour Google. Le service subit des problèmes d’installation, le catalogue de jeux proposé est limité… Dans le secteur, le démarrage fait souvent la popularité d’un produit. Si les joueurs sont mécontents de celui-ci, ils vont le délaisser et ne plus jamais y retourner.

Pourtant, Alphabet avait créé un studio, Stadia Games & Entertainment, basé à Los Angeles et Montréal. L’équipe de Jade Raymond, ancienne productrice d'Assassin's Creed, était chargée de produire des titres originaux grâce à l’embauche de centaines de développeurs. La firme de Mountain view avait même tenté de compléter son catalogue en achetant des studios comme Typhoon Studios, en décembre 2019.

Un peu plus d’un an après, en février 2021, Phil Harrison annonce la fermeture du studio. Jade Raymond part fonder son propre studio, Haven Studios, racheté par Sony en 2022. Pour ne pas montrer son inquiétude, le directeur de Stadia affirmait à l’époque se montrer très confiant en l’avenir.

Les joueurs seront remboursés sur le matériel

Dans son communiqué, Phil Harrison donne quelques explications, « Bien que l’approche de Stadia en matière de streaming de jeux pour les consommateurs ait été construite sur une base technologique solide, elle n’a pas gagné l’adhésion des utilisateurs et utilisatrices que nous attendions. Nous avons donc dû prendre la difficile décision de réduire progressivement le service de streaming de Stadia ».

Alphabet propose un service de remboursements pour toutes celles et ceux qui ont investi dans Stadia à travers la manette ou encore les packs prestiges Founders Edition et Premiere Edition. Les joueurs pourront garder leur matériel et ne seront pas obligés de le renvoyer.

Dans le monde du jeu vidéo, les cadors, Microsoft et Sony ont réussi à se saisir du streaming et le mettre dans leurs offres. L'aventure vidéoludique de Google a mal fini, mais d'autres acteurs technologiques font mine de tenter leur chance comme Amazon et Netflix.