Ce 1er octobre, s’est tenu le Tesla AI Day, un événement annuel au cours duquel la firme révèle tous ses projets à venir et présente ses dernières technologies. L’occasion pour Elon Musk de faire venir un robot bipède sur scène afin de démontrer les progrès que son entreprise a accomplis depuis l’année dernière.

Optimus s’est bien développé

Si le PDG de Tesla et ses employés ont présenté les nouveautés relatives à l’Autopilot et au Full Self-Driving, la star de la soirée a sans aucun doute été Bumble C, une version prototype du robot Optimus, dont des images ont été dévoilées lors du Tesla AI Day 2021.

Pour sa première sans aucun support mécanique, Bumble C a marché, agité les mains en l’air et dansé brièvement. Plus tard dans la soirée, des employés de l’entreprise ont présenté un autre prototype montrant une version très proche de la version finale d'Optimus. Son corps était entièrement assemblé mais il n’était pas encore fonctionnel. Malgré cela, le robot a bougé ses mains afin de montrer l'amplitude de mouvement de ses articulations, qui lui serviront lorsqu’il entrera en service.

Tout au long de la présentation, des vidéos ont également été diffusées afin de démontrer d’autres capacités du robot, comme le fait de soulever des charges.

Elon Musk sur scène avec un prototype de Robot.

Le prototype assemblé d'Optimus présenté lors de l'événement. Pour l'heure, il ne peut pas encore marcher. Capture d'écran : Tesla / YouTube

Le rôle de l’Autopilot dans le développement du robot

Le prototype Bumble C est équipé d'une batterie de 2,3 kilowattheures, ce qui, selon un employé de Tesla, est « parfait pour une journée entière de travail », il est en outre doté de connexions Wi-Fi et LTE. Par ailleurs, les équipes de Tesla se sont attardées sur un aspect précis de leur bipède : son lien avec l’Autopilot, la suite de fonctionnalités avancées du système d'assistance à la conduite proposée par l’entreprise dans ses véhicules électriques.

Milan Kovac, directeur de l'ingénierie pour l’Autopilot, a ainsi déclaré que les expériences de l'entreprise en matière de développement de systèmes d'aide à la conduite, en particulier les systèmes de vision par ordinateur, permettaient à l'entreprise de comprendre comment faire fonctionner un robot humanoïde dans le monde réel. Selon la firme, le développement du robot et celui de l’Autopilot sont liés et se traduiront donc par des gains d'efficacité dans chacun des domaines.

À terme, Optimus sera apte à ramasser des objets de formes et de tailles diverses, et à tenir des petits objets dans ses mains. Tesla espère le commercialiser à moins de 20 000 dollars et d’après Elon Musk, il sera aussi utile dans les usines de l’entreprises que pour les particuliers avec des applications allant du jardinage à la cuisine.

Musk est très enthousiaste, mais prudence

Le milliardaire n’a pas caché son enthousiasme. Il a affirmé que l’humanoïde était le « développement de produit le plus important que nous fassions cette année », et prédit qu'il aura le potentiel d'être « plus important que l'activité liée aux véhicules au fil du temps ». En janvier déjà, il déclarait aux investisseurs de Tesla que les projets de robots de l’entreprise avaient, à terme, le potentiel d'être plus importants que l'activité automobile.

Il estime par ailleurs que le savoir-faire de Tesla en termes de production de masse lui permettra de déployer à grande échelle Optimus. Néanmoins, comme le note The Verge, il faut rester prudent quant aux affirmations d’Elon Musk qui, par le passé, a fait des annonces grandioses qui ne se sont pas concrétisées.

En effet, d’autres entreprises développent des humanoïdes et sont bien plus avancées que Tesla, à l’instar de Boston Dynamics et de son robot Atlas. Elles affirment pourtant être encore loin d’atteindre leur objectif, et ne prétendent surtout pas ​​être sur le point de remplacer le travail des humains.

Aussi, il n’est pas certain que le public fasse confiance à un robot dont le développement est lié à celui de l’Autopilot, alors que le système d’assistance à la conduite de Tesla est mis en cause dans de nombreux incidents sur les routes.