La Banque des règlements internationaux (BRI) a proclamé avoir réussi un essai pilote de règlement transfrontalier de Monnaie Numérique de Banque Centrale (MNBC) le 27 septembre. La Banque populaire de Chine, l’Autorité monétaire de Hong Kong, la Banque des Émirats arabes unis et la Banque de Thaïlande y ont pris part.

22 milliards d’euros échangés à travers 4 juridictions

Durant un peu plus d’un mois, du 15 août au 23 septembre, une vingtaine de banques commerciales ont participé pour régler différents types de paiements internationaux pour leurs clients, dans quatre juridictions différentes.

Elles ont utilisé une plateforme créée pour l’expérience, mBridge Ledger. mBridge est l’abréviation de Multiple MNBC, un registre distribué qui permet de prendre en charge et de dupliquer les données échangées entre les participants.

Par ce biais, 160 paiements transfrontaliers et opérations de change ont été réalisés, représentant un total d’environ 22 milliards d’euros. La ventilation des monnaies numériques utilisées n’a pas été précisée. La Chine a déjà sa propre MNBC, le e-CNY, dans une dizaine de villes, Hong Kong, la Thaïlande et les Émirats arabes unis sont en train d’éprouver les leurs.

Les MNBC, l’avenir en marche ?

Le mBridge est issu du projet de paiement multipays Inthanon-LionRock. Cette initiative a été lancée en 2019 entre la BRI, la Thaïlande et Hong Kong. La Chine et les Émirats l’ont rejoint en 2021.

Cette année-là, lors d’une précédente phase d’essai de mBridge, la BRI s’était déjà félicitée d’un succès. Les délais de transfert transfrontaliers passaient de plusieurs jours à quelques secondes en exécutant automatiquement les paiements.

La France mène ce même type d’expérience avec l’euro numérique. Une première a été organisée en juin 2021 avec la Suisse. Lors d’une conférence organisée par la Banque de France le 27 septembre, il a été dit que deux expérimentations de ce type étaient en cours.

Il s’agit de l’une des priorités du G20, utiliser des technologies émergentes, telles que la blockchain, pour fluidifier, sécuriser et simplifier les paiements transfrontaliers. mBridge constitue un pas notable en ce sens. La BRI précise toutefois qu’elle livrera les détails les plus techniques, les considérations juridiques politiques et réglementaires de ce test fin octobre.