Selon plusieurs médias d'État chinois, dont le Global Times, la NSA (pour National Security Agency) aurait eu accès au réseau de télécommunications de la Chine suite au piratage d'une université.

Pékin accuse la NSA

Les médias d'État chinois accusent la NSA, l'organisme gouvernemental du département de la Défense des États-Unis, d'avoir piraté les systèmes informatiques de la Northwestern Polytechnical University, située à Xi'an. Selon le Global Times, les pirates américains ont « volé des données technologiques de base, notamment la configuration d'équipements de réseau clés, des données de gestion de réseau des données opérationnelles, ainsi que d'autres fichiers ». Ce piratage aurait permis à la NSA d'infiltrer les réseaux de télécommunications chinois.

Le Global Times affirme que l'objectif des États-Unis serait de « contrôler les infrastructures du pays ». Le média précise que de plus amples informations sur l'attaque de l'Université par la NSA seront bientôt publiées. Depuis plusieurs années, la Chine accuse les États-Unis de mener des cyberattaques, mais sans jamais apporter de détails très précis. Néanmoins, au cours des dernières semaines, le gouvernement chinois s'est montré plus virulent en attribuant de nombreuses attaques aux États-Unis, dans le cadre d'une escalade des tensions entre les deux grandes nations.

Une cyber-guerre qui prend de l'ampleur

Même chose dans l'autre sens : Washington et plusieurs entreprises américaines spécialisées dans la cybersécurité ont attribué des attaques spécifiques à la Chine. D'ailleurs, pour le FBI et la NSA, la Chine est à l’origine de la majorité des cyberattaques subies par les États-Unis au cours des dernières années. Pour le directeur du FBI, Christopher Wray, « le gouvernement chinois vole des volumes d'informations conséquents, cause des dommages profonds et de ce fait, détruit des emplois dans de nombreux secteurs industriels ».

Le FBI assure mettre en place, environ toutes les 12 heures, de nouvelles procédures pour contrer les opérations chinoises. Les autorités américaines assurent que la Chine lance des cyberattaques « plus importantes et dangereuses que l'ensemble des grands pays réunis ». Récemment, le FBI et le MI5 ont publiquement dénoncé les opérations chinoises de cyber-espionnage. Dans leur discours, les deux directeurs expliquent que le gouvernement chinois est engagé dans une campagne coordonnée pour accéder à des technologies importantes, et pour tricher et voler à grande échelle.