Le gouvernement français veut protéger ses petites librairies indépendantes. Pour cela, la France va imposer un tarif minimum de 3 euros pour la livraison des livres. Des frais qui ne s'appliqueront que pour les commandes inférieures à 35 euros.

Un tarif minimum de 3 euros

Cette mesure est la dernière prise pour équilibrer la concurrence dans le secteur du livre. C'est une mesure forte et symbolique que vient de prendre le gouvernement français. Traditionnellement, notre pays a toujours été assez protectionniste au sujet des livres. En effet, depuis 1981, la France impose des prix fixes pour les livres, avec une remise maximale de 5 %. En 2010, le pays a même étendu cette loi aux livres numériques. En 2014, le gouvernement français avait tenté d'interdire la livraison gratuite pour les livres. À cela, Amazon avait répondu en facturant 0,01 euros à ses clients.

Avec ce tarif minimum de 3 euros, les clients qui achètent habituellement en ligne vont certainement réfléchir à l'éventualité de se déplacer dans une librairie. Cette mesure avait déjà été approuvé par l'Assemblée nationale en octobre 2021. La France voulait imposer un tarif minimum de livraison, mais n'avait pas encore fixé le tarif. La décision a été prise la semaine dernière. Désormais, la France va devoir soumettre son projet à l'Union européenne et pourra officiellement introduire les frais de livraison sur les livres six mois après l'approbation de la Commission européenne.

La France continue de protéger le marché des livres

Selon un communiqué de presse commun des ministères français de la Culture et des Finances, « cette nouvelle règle devrait permettre d'adapter l'industrie du livre à l'ère numérique en rétablissant un équilibre entre les grandes plateformes de commerce électronique, qui offrent une livraison quasi gratuite des livres quel que soit le montant de la commande, et les librairies qui ne peuvent pas s'aligner sur ces prix de livraison ». La France estime que le marché du livre est la première industrie culturelle et que les boutiques de proximité sont particulièrement importantes pour le secteur.

Au fil des années, la montée en puissance d'Amazon et de la Fnac a érodé l'activité de ces petites boutiques. Un rapport remis aux sénateurs français en 2021 indiquait que ces deux géants du web représentent à eux seuls 80 % des ventes de livres en ligne en France, soit environ 55 millions de titres. Dans ce même rapport, on peut lire que « la position dominante de ces deux entreprises leur permet de proposer des livraisons gratuites, ce qui a pour effet d'évincer leurs rivaux et d'accroître leur part de marché ». Les 3 500 librairies indépendantes françaises vont se réjouir de ce nouveau tarif minimum pour la livraison des livres.