Kitty Hawk redescend sur terre pour ne plus décoller. L’entreprise a annoncé sa disparition par un message laconique sur les réseaux sociaux, le 21 septembre. Lancée en 2010 par Sebastian Thrun et soutenue par Larry Page, cofondateur de Google, la société n’est jamais parvenue à commercialiser ses prototypes.

Atterrissage forcé

Kitty Hawk a été lancé alors que Thrun travaillait encore pour Google. Au sein du géant américain, il conseillait Larry Page, qui le suivra dans l’aventure volante, et a notamment contribué à la création de X, la section recherche d’Alphabet.

L’idée de la startup était simple, proposer un petit véhicule volant électrique, facilement pilotable, pour les activités de loisirs ou simplement le transport. Discrète, Kitty Hawk va présenter un premier prototype en 2015, Flyer. Un monoplace électrique à décollage et atterrissage vertical (eVTOL).

Selon TechCrunch, malgré 25 000 vols réussis et 111 appareils, le programme a été arrêté en 2020. 70 salariés y perdront leur emploi. Kitty Hawk décide alors de se focaliser sur un autre programme, Heaviside.

Heaviside, réputé plus performant, que Flyer et autonome a commencé à être développé dès 2015, avant d’être présenté en 2019. L’appareil a réalisé une démonstration publique en 2021 aux États-Unis au côté de l’agence de l’aviation américaine, l’armée et SkyVision.

La même année, en mai, le responsable du programme Damon Vander Lind, est licencié après des dissensions avec Sebastian Thrun. Selon Insider, le programme a été suspendu. En 2022 Kitty Hawk annonçait encore travailler à un nouveau prototype, un taxi aérien commercial.

Kitty Hawk conserve un héritier

Kitty Hawk va tout de même laisser un héritier malgré sa disparition, Wisk. Issue d’un projet de l’entreprise appelé Cora, un taxi volant autonome à deux places, Wisk est devenue une coentreprise fin 2019 avec Boeing. Le géant de l’aviation a encore investi 450 millions de dollars dans le projet au début de l’année.

Un porte-parole de la coentreprise a assuré à The Verge que « La nouvelle d'aujourd'hui n'a pas d'incidence sur Wisk. Nous restons dans une position financière et stratégique solide, avec Boeing et Kitty Hawk comme investisseurs ».