La lance d'alerte Frances Haugen, la femme qui est à l'origine des Facebook Files, vient d'annoncer la création de son association : « Beyond the Screen ». Son objectif est de lutter contre la face sombre des réseaux sociaux.

Frances Haugen lance Beyond the Screen

L'année dernière, Frances Haugen était devant les députés français de la Commission des affaires économiques et la Commission des lois, pour revenir sur ses révélations sur le comportement de Facebook. La lanceuse d'alerte est convaincue de la nécessité de légiférer, notamment grâce au Digital Services Act (DSA). Son propos est le suivant : Meta privilégie le profit à la sécurité des utilisateurs. Elle reproche à son ancien employeur un manque de transparence. Frances Haugen réclame une réforme venant des États pour réguler la plateforme et les réseaux sociaux de manière générale.

Frances Haugen est devenue célèbre depuis son passage dans l'émission « 60 Minutes » aux États-Unis. Pour tenter de peser dans le débat, Frances Haugen a décidé de poursuivre le combat en créant sa propre association. Avec Beyond the Screen, la lanceuse d'alerte veut « rendre les médias sociaux plus sains ». L'entité à but non lucratif va s'appuyer sur les solutions proposées aux législateurs et aux entreprises pour rendre les plateformes plus sûres. Frances Haugen va évidemment se baser sur son expérience en tant qu'ancienne chef de produit au sein de l'équipe de désinformation chez Facebook.

Une association pour protéger les enfants des réseaux sociaux

Selon un communiqué de presse officiel, Beyond the Screen commencera par créer une base de données ouverte sur la façon dont les géants de la tech manquent à leurs obligations légales et éthiques envers la société. L'association proposera également des solutions pour remédier à ce problème. Beyond the Screen qualifie ce projet de « devoir de diligence », qui vise à identifier les lacunes sur les préjudices en ligne et à proposer des moyens de les combler. En effet, les documents révélés par Frances Haugen montraient que Meta savait que ses produits avaient des effets néfastes sur les enfants et les adolescents.

Frances Haugen milite pour faire passer une loi spécifique aux États-Unis et à l'étranger dont l'objectif serait de rendre les réseaux sociaux plus sûrs pour les enfants. Elle a exprimé son soutien à la loi californienne sur un « code de conception adapté à l'âge ». Une loi récemment promulguée par le gouverneur Gavin Newsom. Ce texte obligera les plateformes à concevoir leurs services en tenant compte de la vie privée et de la sécurité des enfants et les empêchera, entre autres, d'inciter les mineurs à fournir des informations personnelles ou de localisation.