Le 16 septembre dernier, la Linux Foundation a annoncé la création de sa division européenne à l’occasion de l’évènement Open Source Summit Europe, à Dublin. Baptisée LF Europe (Linux Foundation Europe), cette nouvelle entité aura pour objectif d’ouvrir de nouvelles perspectives à la dynamique européenne de l’open source. La division sera basée à Bruxelles et aura pour dirigeant Gabrielle Columbro, qui est actuellement le directeur exécutif de la Fintech Open Source Foundation (FINOS).

Soutenir l’open source européen

Née en 2007, la Linux Foundation a été créée par un consortium d’entreprises et entités technologiques telles que Fujitsu, HP, IBM ou encore Oracle dans le but de décentraliser l’innovation technologique des logiciels libres.

La branche européenne doit répandre cette initiative à l’échelle mondiale. Celle-ci entend appuyer la croissance de l’open source en Europe, en fournissant une structure de collaboration et d’hébergement destinée aux acteurs et développeurs dans le secteur public et privé. La LF Europe servira de rampe de lancement aux projets et entreprises aspirant à la réussite sur le plan international.

« La Linux Foundation a fait un travail phénoménal en rassemblant le secteur privé et les contributeurs individuels au cours des deux dernières décennies [...] je suis ravie de concentrer notre attention sur les défis de longue date et les opportunités que nous pouvons débloquer en Europe grâce à une collaboration ouverte », explique Columbro.

Un projet inaugural sur les paiements

La LF Europe se chargera d’accompagner et d’héberger de nombreux projets collaboratifs directement sur le territoire européen. L’Open Wallet Foundation (OWF) sera le premier d’entre eux à voir le jour. Il s’agit d’une association d’entreprises qui collaborent pour créer des logiciels axés sur les portefeuilles numériques et interopérables.

Conformément à la philosophie de Linux, le groupe aura pour mission principale le développement d’un moteur sécurisé et d’un code source libre d’accès.

La LF Europe entend pluraliser les différents projets open source pour en faire un levier économique. De ce fait, elle bénéficiera de l’appui des fondateurs, mais aussi de 3000 membres internationaux de la Linux Foundation.