Les retards de paiement sont un véritable cauchemar pour les dirigeants d’entreprise, particulièrement pour ceux à la tête de TPE ou de PME, dont la trésorerie est plus fragile. Productivité, développement, finance… Les impayés peuvent avoir des conséquences considérables sur leur activité. Pour lutter contre ce phénomène, certaines sociétés s’équipent aujourd’hui de logiciel de recouvrement comme celui d’Upflow, de systèmes de relance ou d’outils de gestion de trésorerie.

Retards de paiement et impayés : le fléau des PME

Les retards de paiement comme les impayés sont des problèmes de plus en plus récurrents pour les sociétés. Selon le baromètre trimestriel BVA pour le comité de crise des délais de paiement réalisé en février 2021, 13 % des entreprises ont observé un allongement des règlements reçus de la part de leurs clients en novembre comparé à la même période l’année précédente. 81 % des sondés expliquent que ces retards sont le fait de structures de moins de 250 employés, soit les PME.

Ces chiffres témoignent d’un véritable effet boule de neige : les PME font face à des retards de paiement de la part de leurs clients, ce qui les empêche donc de régler leurs factures en temps et en heure. Cela peut avoir des conséquences sévères sur le bon développement de leur activité : 4 TPE/PME sur 10 affirment que leur entreprise a déjà été mise en danger en raison du non-respect des délais de paiement (étude Sellsy/YouGov, 2019).

Ce problème impacte également la productivité des collaborateurs. Un sondage réalisé par EBP révèle que les organisations passent jusqu’à douze heures par an à envoyer des relances de factures à leur client. Un temps qui pourrait être utilisé pour effectuer des tâches à valeur ajoutée, comme de la prospection, du relationnel ou l’élaboration d’une stratégie commerciale.

Des outils technologiques pour faire face au problème

Si les conséquences des retards de paiement et des impayés semblent claires, encore faut-il trouver la solution adéquate pour y faire face. Afin d’éviter de perdre du temps et de l’argent à relancer chaque client manuellement, nombreuses sont les TPE et les PME qui optent pour des outils technologiques. Ces derniers permettent de gérer plus simplement leur trésorerie.

Les logiciels de recouvrement permettent, eux aussi, de dire adieu aux retards de paiement. Bon nombre d’entre eux offrent la possibilité de créer des scénarios de relance automatisés. L’encaissement des factures se fait ensuite automatiquement. Cela permet non seulement de diminuer le temps de traitement, mais aussi aux collaborateurs de se concentrer sur d’autres projets plus importants.

Ces outils offrent aussi une vue d’ensemble sur les factures à éditer et sur les paiements en attente. Cela s’avère indispensable pour identifier facilement les mauvais payeurs et mettre en place les actions nécessaires pour accélérer le paiement des factures. Il faut toutefois veiller à offrir plusieurs méthodes de règlement afin que chacun puisse payer de la manière qui lui convient le mieux : carte de crédit, virement bancaire, prélèvement… Plus il est simple de payer, plus rapidement les clients régleront leurs créances. Cela profitera à la relation client.

En somme, les innovations technologiques sont aujourd’hui de véritables armes pour se prémunir des retards de paiement. En effet, une gestion saine et préventive des factures permet d’éviter les impayés et les litiges potentiels. Cela bénéficie autant aux clients qu’à la TPE ou à la PME, qui peut se concentrer sur le bon développement de son activité.