Alstom, multinationale française spécialisée dans le transport ferroviaire, a annoncé le 16 septembre 2022 que son train à hydrogène avait battu un record. En effet, le Coradia iLint a parcouru la distance de 1 175 kilomètres en un seul et unique plein d'hydrogène : une distance qui correspond à un Nice-Rennes réalisé en voiture.

Alstom se place en tant qu'acteur majeur du train à hydrogène

Contrairement à une croyance populaire, le réseau ferroviaire français n'est pas entièrement électrifié. En 2022, seul 55 % du réseau ferré est équipé d'installations permettant une traction électrique des trains. Pour avoir accès aux 45 % des lignes restantes, la SNCF utilise des trains fonctionnant au gazole. Afin d'atteindre le zéro émission carbone, plusieurs entreprises, dont la SNCF, travaillent pour développer des trains à hydrogène performant, capable de rouler sur ces voies.

Carte des lignes électrifiées en France en 2018.

Carte des lignes électrifiées en France en 2018. Une bonne partie des lignes hors LGV ne sont pas électrifiées et sont donc obligées d'accueillir des trains diesel. Capture d'écran : SNCF.

C'est le cas d'Alstom avec le Coradia iLint, dont les tests ont débuté en 2017 et dont la mise en service commerciale a débuté en 2018. C'est à la fin du mois d'août 2022 que ce train à hydrogène a été utilisé pour transporter des passagers pour la première fois, de façon régulière, en Allemagne. Ce train a la particularité de n’émettre aucun gaz polluant tout en produisant l'énergie nécessaire à son fonctionnement grâce à une pile à hydrogène.

Dans le cadre d'un voyage entre Bremervörde, en Basse-Saxe, dans le nord du pays, et Munich, en Bavière, situé au sud de l'Allemagne, le Coradia iLint a réussi à parcourir la totalité des 1 175 kilomètres séparant les deux villes en train. Dans un communiqué, le président-directeur général d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge, s’est réjoui de cette réussite, « Grâce à ce voyage, nous avons apporté une nouvelle fois la preuve que nos trains à hydrogène ont toutes les caractéristiques requises pour remplacer les trains diesel ».

Les trains à hydrogène : une alternative aux trains diesel et à l'électrification des voies

Le Coradia iLint peut rouler à une vitesse commerciale comprise entre 80 et 120 km/h et peut atteindre une vitesse maximale de 140 km/h. Ces trains sont considérés comme l'avenir du transport ferroviaire et une véritable alternative à l'électrification des voies. Ce processus d'électrification coûte très cher et est peu rentable sur des lignes secondaires, empruntées par seulement quelques TER par jour.

En France, les premiers trains à hydrogène devraient circuler d'ici 2025. Les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Occitanie seront les premières régions à en bénéficier après une commande l'an dernier. En parallèle, Plastic Omnium s'est allié avec Alstom pour développer un train à hydrogène 100 % français.

En plus de l'Allemagne et de la France, l'Italie s'intéresse également aux trains à hydrogène et les teste depuis 2020. Alstom fabriquera six trains à hydrogène de la gamme Coradia Stream, qui a la particularité de pouvoir rouler jusqu'à 200 km/h, à destination de la Lombardie.