Le géant chinois Tencent n’est pas seulement le leader mondial du jeu vidéo, il détient aussi plusieurs médias anglophones. L’entreprise, qui a connu sa première baisse de revenu historique au dernier trimestre, avait déjà mis en place un vaste de plan de licenciement en juillet. La société s’était alors séparée de 5 000 employés dans ses différentes branches d'activité, rappelle TechCrunch. Elle n’en a malheureusement pas terminé, puisque la firme vient de licencier brusquement ce jeudi 15 septembre la quasi-intégralité des employés de Fanbyte, site d’information jeu vidéo.

Un journaliste licencié en plein déplacement professionnel au Japon

En déplacement au Japon pour couvrir le Tokyo Game Show, grande conférence annuelle dédiée aux jeux vidéo, le journaliste Imran Khan a appris son licenciement au beau milieu de la nuit. Ces dernières heures ont été mouvementées pour une grande partie de l’équipe éditoriale de Fanbyte. D’après de nombreux témoignages publiés sur Twitter, le site d’information détenu par Tencent a essuyé une vague de licenciements.

Capture d'écran du site Fanbyte

Des journalistes virés alors qu'ils couvraient le Tokyo Game Show. Capture d'écran du site Fanbyte

Le community manager de Fanbyte, qui a aussi été remercié, possède encore les accès aux réseaux sociaux de l’entreprise. Ce dernier s’est permis d’ajuster la page Instagram du site pour dénoncer les pratiques de Tencent. En description il est écrit : « Tencent a fait 35 milliards de dollars de bénéfice net l'année dernière et a licencié presque tous les membres de la société Fanbyte ! S'il vous plaît, soutenez le personnel ailleurs ».

Au fil de la journée de jeudi, le rédacteur en chef, le responsable média, plusieurs rédacteurs, designers graphiques et producteurs de podcast pour Fanbyte ont appris la nouvelle de leur éviction les uns après les autres. Des annonces qui ont pris par surprise l’ensemble de l’équipe. Tous les membres de la rédaction impactés se retrouvent brusquement sans emploi.

Instagram Fanbyte.

Le compte Instagram de Fanbyte modifié par l'ex-community manager. Capture d'écran : Siècle Digital.

Un sentiment d'injustice renforcé par la santé financière de Tencent

La situation financière de Tencent en baisse au précédent trimestre, une première depuis 2004, avait déjà conduit à de multiples licenciements. Le chiffre d'affaires global de Tencent a baissé de 3% par rapport à l’année précédente. Les employés concernés par la vague d'hier s’offusquent d’une telle décision qui ne fait pas sens selon eux. Malgré cette baisse du chiffre d’affaires, Tencent reste la première entreprise chinoise en termes de capitalisation.

Un jour avant Fanbyte, le 14 septembre, c'était entre 20 et 30 employés de 4GTV, une émission web dédiée aux jeux vidéo, qui ont été licenciés. Des membres de l'équipe ont expliqué à Kotaku que les finances du média étaient difficiles et que la direction a eu pour consigne d'effectuer des coupes budgétaires. Le monde des médias est touché par des vagues de licenciement similaires, comme chez Vox Media en août dernier.