Dans la continuité d'Instagram et de TikTok, qui proposent l'un comme l'autre une interface pour navigateur depuis des années, Snapchat lançait en juillet une version Web de son service. Comme le rappelle The Verge, il s'agissait alors d'une première pour la plateforme, qui n'avait jamais quitté le monde mobile. Une incartade qui se réservait toutefois à une petite portion des utilisateurs de Snapchat, puisque seuls ses abonnés payants pouvaient y avoir accès.

Cette situation prend fin cette semaine, avec l'ouverture de la version Web de Snapchat à l'ensemble de ses utilisateurs. Cette ouverture intervient en parallèle d'un panel de nouveautés annoncées ce 15 juillet, quelques jours après le déploiement d'iOS 16, et dont nous devrions profiter cet automne. Vous pouvez en consulter le détail à cette adresse.

Snapchat excursionne en dehors du monde mobile

L'interface web de Snapchat reprend l'essentiel des fonctionnalités offertes par la version mobile classique, mais en exploitant forcément une surface d'affichage plus généreuse. Il est notamment possible de chatter et de passer des appels vidéos entre amis, les conversations étant synchronisées d'un appareil à l'autre. Selon Snap Inc. 100 millions d'utilisateurs appellent d'autres personnes par Snapchat chaque mois. Les échanges vidéo sont donc une part non négligeable de l'activité du groupe, qui laisse entendre que le développement tardif d'une version web pour Snapchat est juste lié à une opportunité qui ne s'était pas présentée.

Comme le rappelle The Verge, l'offre payante Snapchat Plus (à laquelle était initialement destinée la version web du service) a été introduite pour permettre à Snap Inc. de dégager plus de profit de sa plateforme, tout en affermissant son modèle économique. Une initiative qui semble pour l'instant rencontrer un certain succès. D'après les chiffres partagés par Snap Inc. mi-août, plus d'un million d'utilisateurs se seraient en effet inscrits à Snapchat Plus au cours des 6 semaines ayant suivi son lancement.