Dans la lignée de l’annonce de la mise en circulation de ses robotaxis à Austin et Phoenix d’ici fin d’année, Cruise a communiqué à Reuters un pivot stratégique important. La filiale du fabricant automobile Général Motors va ainsi cesser de sous-traiter la fabrication de certaines de ses puces. Celles-ci seront désormais fabriquées par Cruise, en vue d’opérer des économies d’échelle.

Général Motors : Des puces faites maison en réaction à la flambée des prix

C’est Carl Jenkins, à la tête du hardware chez Cruise qui s’est exprimé, et a justifié l’intégration de cette partie de la chaîne de production par un simple motif de rentabilité. « Il y a deux ans, nous payions à prix d’or pour un GPU d’un fabricant réputé. Il n'y avait pas de négociation parce que nous étions sur un petit volume. Nous ne pouvions pas négocier du tout. C'est pourquoi j'ai dit, ok, alors nous devons prendre le contrôle de notre propre destin. »

Le fabricant pointé du doigt, NVIDIA, verra donc les commandes de la filiale de Général Motors s’arrêter à l’horizon 2025, date ciblée par Cruise pour le lancement de ses propres puces. C’est un nouveau coup dur pour le portefeuille américain de NVIDIA, déjà averti fin août que ses exportations vers la Chine seraient restreintes.

Cruise fait pour le moment développer 4 puces en interne : celle présentée comme le cerveau de la voiture, Horta ; Dune, dédiée au traitement des données récoltées par les capteurs ; une puce pour le radar ; et une quatrième qui sera présentée plus tard selon Jenkins

Focus sur le modèle phare de Cruise, Origin, avant le lancement de véhicules autonomes pour particuliers

Kyle Vogt, PDG de Cruise, a indiqué que les puces internes de l'entreprise aideraient son modèle Origin à « atteindre le point idéal du point de vue des coûts » d'ici 2025.

Carl Jenkins précisait par ailleurs que ce changement de stratégie allait en effet se focaliser dans un premier temps sur le modèle Origin, véhicule autonome au design particulier, ne présentant ni volant ni pédale.

Une fois ses robotaxis équipés, il faut également s’attendre à ce que Général Motors déploie ses puces faites maison dans une flotte de véhicules autonomes pour particuliers. Une allusion faite en début d’année par la PDG de Général Motors Mary Barra. Pour le moment, la fabrication en masse des puces sur mesure de Cruise est en négociation avec un fabricant asiatique, comme le déclarait Ann Gui, responsable silicone de la filiale de Général Motors.